La technologie immersive, axe stratégique majeur chez CGR

Salle ICE. ©CGR

Le concept de salle premium Ice Immersive est aujourd’hui implanté dans 45 cinémas en France et vendu à l’international. Une volonté d’être en première ligne des innovations technologiques, et d’optimiser l’expérience immersive du spectateur.

Quelques années auparavant, le groupe surprend par son audace. En 2007, devançant les autres circuits français, il annonce investir 15 M€ afin de basculer la totalité de son parc, soit 400 salles, en tout numérique. Une stratégie offensive, menée avec le fonds d’investissement Art Alliance et un virage technologique qui sera largement récompensé lors de la sortie du film Avatar en décembre 2009. À cette période un partenariat avec RealD permettra d’équiper 200 écrans pour la 3D. C’est ici le premier fait d’arme de Jocelyn Bouyssy, nommé directeur général l’année précédente, qui sera remarquée par la scène internationale avec le titre d’exploitant de l’année à CineEurope en 2008. 

À lire aussi | Prénom : Jocelyn, portrait du directeur général de CGR

Depuis, au fur et à mesure de son extension sur le territoire, le groupe a poursuivi sa volonté de proposer au spectateur des expériences immersives et différenciantes. La salle Ice naît en 2017, pur produit original made in La Rochelle. Le siège social abrite par ailleurs son laboratoire et sa salle démo dédiée à la fabrication du contenu immersif pour les panneaux latéraux et les effets de lumières. En effet, le concept propose aux spectateurs des écrans Led latéraux, jeux de lumières, son Dolby Atmos et image Laser 4K, fauteuils électriques inclinables et confort optimum.

Pas à pas, le réseau de salles Ice s’étend sur 44 salles et près de 6 000 fauteuils, répartis sur son parc de 74 sites. Le concept est également vendu à d’autres cinémas, non seulement en France, comme celui du Majestic de Compiègne, mais aussi à l’international. Tour de force en décembre 2019, Jocelyn Bouyssy inaugure la première salle Ice à l’étranger, au mythique Regal L.A Live de Los angeles. S’en suivent deux ouvertures en Arabie Saoudite à Djeddah ainsi qu’un accord avec le troisième réseau de salles espagnoles, Ocine. La première salle ibérique sera inaugurée le 7 avril prochain à Granollers, à proximité de Barcelone. 

À lire aussi | CGR Cinémas, une histoire de famille et d’évolution perpétuelle

La crise sanitaire a sans conteste orienté les choix des spectateurs de façon significative vers les formats premium. Comme souligné lors du Boxoffice Forum, en cinq ans, le parc cinématographique mondial, qui a doublé, a vu une croissance de 220 % des équipements premium, et est passé de 2 000 à 6 400 salles. Cette montée en gamme permet notamment aux salles de se démarquer de la concurrence qu’elle soit “cinéma” ou « home-cinéma » et de sortir les spectateurs du canapé. Autre avantage stratégique, non des moindres, la fidélisation du client et son adhésion à un club privilégié, permettant par la suite de mieux identifier et cibler le public.

Exemple récent, pour la première semaine d’exploitation de Spider-Man : No way home, le taux de remplissage des salles Ice a doublé par rapport aux séances classiques ; atteignant les 86%, soit 30% des entrées du groupe sur cette semaine. Par ailleurs, le prix moyen du ticket a lui aussi bondi (12,3 €). « Spider-Man en Ice explose les chiffres, c’est un fait, les gens cherchent le premium immersif ! », affirmait Jocelyn Bouyssy, dans une interview fin décembre, « 25 % des séances allouées à au film génèrent 40 % des entrées et 51 % des recettes du groupe. » Depuis, Uncharted et The Batman suivent les mêmes tendances.

À lire aussi | Apollo et CGR Events, la palette distribution de CGR

Dans les prochaines semaines, quatre autres salles premium seront inaugurées, au CGR Montauban, Saint-Quentin, Cholet et le Français de Bordeaux. Sont également attendues des signatures avec d’autres groupes français et internationaux. « Une stratégie d’opportunité solide qui se construit pas à pas », comme nous l’avait commenté Jocelyn Bouyssy.

Les News