Apollo et CGR Events, la palette distribution de CGR

©Boxoffice Pro

Avec l’une portée sur le cinéma engagé, la comédie et l’animation, et l’autre sur les animes japonais, le groupe rochelais s’est doté d’une branche complémentaire dédiée à la distribution de films.

Solidement implanté dans le trio de tête de l’exploitation, CGR ouvre un nouveau chapitre de son développement avec la création d’Apollo Films, en août 2017. « La stratégie est de produire et de distribuer des films français populaires, à destination des salles de cinéma avec l’objectif d’y rencontrer un large public », expliquait à l’époque François Clerc, associé dans cette entreprise avec Julien Moreau et Bertrand Fleury, le groupe rochelais étant actionnaire de référence. « Nous voulons travailler main dans la main. Chez CGR, nos équipes sont créatives et essaient de faire bouger les lignes. On a un savoir-faire en exploitation et sur l’animation que l’on veut amplifier et accompagner », assurait de son côté Jocelyn Bouyssy, le directeur général à l’origine de la nouvelle dimension de CGR.

À lire aussi | Les coulisses de la création d’Apollo Films

L’aventure débute alors avec la sortie du Petit Spirou, en collaboration avec feu La Belle Company, qui totalisera quelque 500 000 entrées. En 2018, Apollo Films réussit une nouvelle fois à atteindre le demi-million de spectateurs avec la comédie Les Municipaux, ces héros, portée par les humoristes Les Chevaliers du Fiel : près de 600 000 tickets sont générés après son lancement en avril. Le distributeur accompagne sur l’année neuf longs métrages, trouvant petit à petit son rythme de croisière d’une sortie mensuelle.

À voir aussi | L’Émission avec François Clerc

2019 est, à date, l’exercice le plus faste pour la société avec un total de 3,96 millions d’entrées. Son plus gros succès, de l’année mais aussi de son histoire, Les Invisibles de Louis-Julien Petit (1,35 million de spectateurs), est sans doute le film qui illustre le plus l’identité d’Apollo, avec un sujet de société abordé par le prisme de la comédie. C’est d’ailleurs dans cette volonté d’encourager les films engagés qu’Apollo se rapproche, en juin 2019, d’Écho Studio, société de production présidée par Jean-François Camilleri. Depuis, la société enchaîne avec d’autres titres tels que Damien veut changer le monde, Docteur ? ou cette année Presque et La Brigade.

Les Invisibles de Louis-Julien Petit est le plus gros succès d’Apollo. ©Apollo Films

En outre, le distributeur se fait aussi une place sur le créneau de l’animation, avec deux belles sorties : Royal Corgi au printemps 2019, son deuxième plus gros succès avec plus de 860 000 entrées, et Bigfoot Family au cœur d’un été 2020 particulier, avec quelque 460 000 spectateurs. Depuis sa création, Apollo cumule près de 10 millions d’entrées avec une quarantaine de films et reste ambitieux pour un avenir qu’il s’apprête à vivre de manière renforcée avec CGR, désormais actionnaire majoritaire, sous le nom d’Apollo Films/Groupe CGR Cinémas.

Phénomènes japonais

À cette réussite, le groupe rochelais peut ajouter celle d’une autre branche – complémentaire – de son activité distribution : Côté Diffusion, devenu CGR Events en 2015. Si, à sa création en 2010, la structure est essentiellement dédiée aux contenus alternatifs (opéras, concerts, spectacles), elle commence ensuite à distribuer quelques programmes jeune public via CGR Kids et à organiser des séances événementielles autour d’animes japonais. Mais depuis la réouverture de mai 2021, la filiale a pris une autre dimension, propulsée par le phénomène Demon Slayer

Demon Slayer ©CGR Events/Wakanim

Associé avec Wakanim, plateforme spécialisée dans les mangas, CGR Events lance le film le 19 mai, dans un marché dépeuplé et sans repères. Le résultat est sans appel : les fans se déplacent en masse (750 000 entrées), drainant en salles un public jeune toujours difficile à séduire. Fort de ce succès, la société, dirigée par Marie Clary, poursuit avec d’autres temps forts comme le marathon One Piece 1 000 Logs fin novembre 2021 (70 000 tickets vendus). La dynamique continue en ce début d’année avec My Hero Academia – World Heroes’ Mission (250 000 entrées) et depuis mi-mars Jujutsu Kaisen 0 (déjà 350 000 spectateurs). 

« Nous avons constaté que les contenus spécifiques qui s’adressent à des communautés, comme les mangas ou les films bollywoodiens, donnaient non seulement de très bons résultats, mais permettaient aussi de cibler des spectateurs occasionnels qui ne seraient pas venus au cinéma », nous confiait Jocelyn Bouyssy, directeur général du groupe CGR, en mars 2021. Un public spécifique souvent fan de rap, genre musical régulièrement inspiré par les mangas, que CGR Events entend continuer à ravir en poursuivant son travail sur les phénomènes japonais.

Les News