Netflix lève le voile sur ses prochains films français

Omar Sy, Laurent Lafitte - Avant-Premiere du Film 'De l'autre cote du Periph' a Rosny le 10 Decembre 2012. ©Agence/Bestimage

La plateforme a annoncé ce mardi que 27 films, séries ou documentaires tricolores seront produits ou lancés en 2021. Parmi eux, le nouveau film de Dany Boon et les suites de Balle Perdue et De l’autre côté du périph’

« En 2020, les films d’action « made in France » ont touché un large public et fait rayonner le genre à l’étranger », a expliqué Netflix, en préambule de la présentation de ses prochaines créations françaises, une semaine après l’exercice similaire effectué par Amazon Prime Video. La plateforme dirigée par Ted Sarandos s’est notamment réjouie du succès de Balle Perdue de Guillaume Pierret, qui aurait, d’après elle, cumulé 37 millions de visionnages en 28 jours, ou encore La Terre et le Sang de Julien Leclercq. Dans cette lignée, le géant du streaming annonce le développement de trois nouveaux films pour une mise en ligne à horizon 2022. 

À lire aussi : Netflix veut bien produire des films français, mais en bénéficiant des aides du CNC

Le thriller explosif de Guillaume Pierret aura ainsi droit à une suite. Balle Perdue, qui avait réuni Alban Lenoir, Nicolas Duvauchelle, Rod Paradot, Stéfi Celma, Pascale Arbillot, Sébastien Lalanne et Ramzy Bedia, sera donc la première franchise française, un schéma qui semble séduire Netflix, comme l’a confié Sara May, directrice des acquisitions et des co-productions de films à nos confrères d’AlloCiné : « À chaque opportunité qu’on aura de développer une franchise de films français, on le fera. » Autre suite en production, celle de De l’autre côté du périph’ de Louis Leterrier. Intitulée pour l’instant Les Gars sûrs, cette comédie replonge Omar Sy et Laurent Laffite dans leur rôle de policiers, l’un à Bobigny, l’autre à la Crim’ de Paris. Pour rappel, le premier volet réalisé par David Charhon avait réuni plus de 2,2 millions de spectateurs à sa sortie en salles en 2012. Troisième projet de film lancé par Netflix : A tombeau ouvert, thriller et premier film de Régis Blondeau avec Franck Gastambide et Simon Abkarian, adaptation du film coréen A Hard Day de Kim Seong-hun sorti en 2014.

Par ailleurs, la plateforme mettra prochainement en ligne la nouvelle comédie familiale de Dany Boon. 8 rue de l’humanité, interprété, co-écrit et réalisé par l’acteur « spécifiquement pour Netflix », précise la plateforme, suivra le quotidien de sept familles confinées dans un immeuble parisien. « L’idée est née de l’imagination de Dany Boon à l’issue du premier confinement. » Le géant du streaming proposera également Le Dernier Mercenaire, de David Charhon, qui signe le retour de Jean-Claude Van Damme dans une production française. L’histoire d’un ancien agent secret qui retourne en France pour sauver son fils, ciblé par le gouvernement.

À lire aussi : Netflix revendique 200 millions d’abonnés
Au total, donc, ce sont 27 films, séries ou documentaires qui seront diffusés ou mis en production cette année par Netflix. La plateforme entend par ailleurs poursuivre son exploitation du cinéma de patrimoine, elle qui propose actuellement – et temporairement – des collections de François Truffaut, Jacques Demy, Alain Resnais, Claude Chabrol ou Claude Sautet. D’autres cinéastes français seront bientôt intégrés dans son catalogue. « Une célébration du cinéma français qui s’exprime également à travers le récent partenariat avec la Cinémathèque Française pour la restauration de Napoléon d’Abel Gance, chef d’œuvre mythique du cinéma. »

Les News