Situation des cinémas en Europe

[Mis à jour le 08/07/21 – article initial daté du 01/11/20]

Depuis début juillet, la quasi-totalité du parc cinématographique européen est administrativement autorisée à opérer. Mais les restrictions pour les salles et les contraintes pour les spectateurs restent nombreuses, sans compter, parfois, les rechutes…

En rouge, les informations mises à jour. Pays classés par ordre alphabétique.

Albanie : Dans le pays balkanique où les cinémas, officiellement autorisés à reprendre leurs activités le 23 juin dernier, n’ont effectivement ouvert que vers fin octobre à cause du manque de films, les séances ne sont pas arrêtées, mais limitées à ⅓ de jauge et, depuis le 11 novembre 2020, par un couvre-feu à 22h.

Allemagne : Après leur refermeture du 2 novembre 2020, et malgré leur plaidoirie en faveur d’une réouverture à l’échelle nationale, les salles allemandes ont dû prendre la voie d’une reprise d’activité graduelle et des protocoles sanitaires différenciés par Länder, en commençant celles de Bavière le 10 mai 2021. Les réouvertures plus globales de grands circuits, implantés sur plusieurs Länder, s’échelonnent du 17 juin au 1er juillet.
De fait, en l’absence d’une date de réouverture unique au niveau fédéral, les filières exploitation et distribution se sont concertées et ont fixé d’un commun accord la date de reprise au 1er juillet, avec une campagne promotionnelle nationale lancée le 16 juin.

Autriche : Refermés depuis le 3 novembre 2020, les cinémas autrichiens ont pu reprendre les séances à partir du 19 mai, avec une limitation à 50 % de jauge et une interdiction de la vente confiserie. Si la restriction de jauge et l’obligation de port du masque ont été levés depuis le 1er juillet, le gouvernement a maintenu son idée de “Green Pass” permettant aux spectateurs de prouver qu’ils ont été vaccinés (la première dose suffisant à être considéré comme tel), déjà infecté et guéri ou récemment testé négatif.

Belgique :  Fermés sur tout le territoire depuis le 29 octobre 2020 et après leur rendez-vous manqué pour mai 2021 et diverses opérations de contestation, les cinémas belges ont pu rouvrir leurs portes le 9 juin. Une distanciation physique de 1,5 m doit être maintenue entre groupes de quatre (sans compter les enfants de moins de 12 ans) dans l’ensemble des espaces des cinémas. Le masque est obligatoire, mais peut être enlevé pour consommer boissons et confiserie dont la vente est donc bien autorisée. Les jauges limitées à 75 %, avec un maximum de 200 spectateurs par salle, sont passées à 80 % le 1er juillet et le retour à pleine jauge est prévu pour le 30 juillet.

Bosnie-Herzégovine : Depuis sa réouverture graduée de mai à juin 2020, le parc cinématographique bosniaque était globalement resté ouvert. Mais les salles de Sarajevo ont dû refermer le 13 mars, date d’un reconfinement partiel, puis celles de la République serbe de Bosnie le 21 mars. Les cinémas de la capitale ont pu rouvrir en avril et ceux de la la République serbe de Bosnie depuis le 10 mai, avec un couvre-feu fixé à 21h sur l’ensemble du pays.

Bulgarie : Après leur seconde fermeture le 30 novembre 2020, les cinémas bulgares ont été autorisés à rouvrir le 31 janvier 2021. Dans le cadre de nombreuses refermetures, le parc de salles a  dû re-suspendre les séances le 22 mars. Il est rouvert depuis le 1er avril, à 30 % de capacité de jauge et jusqu’à 23h maximum. La vente confiserie est interdite dans les cinémas implantés dans les centres commerciaux.

Chypre : Les salles de l’île – qui n’avaient pu reprendre leurs activités que le 17 septembre 2020 après leur fermeture mi-mars – ont été refermées le 11 décembre. Malgré l’autorisation de réouverture depuis le 8 février 2021, le principal circuit chypriote gardait portes closes en raison de la limitation de jauge à 50 spectateurs ainsi que du couvre-feu à 21h. Un nouveau confinement a été mis en place du 23 avril. Les cinémas ont u rouvrir le 10 mai, la limitation à 50 spectateurs par salle étant passé à 30 % de jauge à partir du 17 mai puis à 50 % à partir du 1er juin. Les spectateurs doivent présenter un coronapass indiquant qu’ils ont été dépistés négatifs au Covid dans les 72 heures, reçu au moins une première injection de vaccin trois semaines minimum auparavant ou contracté le virus dans les six derniers mois. Le principal circuit du pays, qui représente l’essentiel de la fréquentation, a repris les séances depuis le 27 mai.

Croatie : Malgré un feu vert de réouverture obtenu dès le 18 mai 2020 pour les cinémas (hormis ceux implantés dans les centres commerciaux qui ont dû attendre 15 juin), les exploitants croates ont attendu le 20 août pour une reprise d’activité commune. Les séances n’ont pas cessé depuis.

Danemark : Refermées depuis le 16 décembre, les cinémas danois ont pu reprendre les séances le 6 mai. La mise en place d’un “coronapass” indiquant si son titulaire a été vacciné, déjà infecté dans les 2 à 12 dernières semaines ou passé un test de dépistage dans les 72 dernières heures a été confirmé le 6 avril, faisant du Danemark le premier pays à introduire cette pratique. La présentation du coronapass (ainsi que d’une pièce d’identité valide) est obligatoire pour accéder à certains commerces, dont les salles de cinémas, pour tous les plus de 15 ans. S’il doit être porté dans le reste de l’établissement, le masque peut être enlevé dans la salle une fois les spectateurs installés à leur sièges. À noter enfin que les groupes de spectateurs sont limités à 10 personnes. Le coronapass ne devrait plus être requis pour les cinémas, ni les théâtres et les musées, à partir du 1er août, et être totalement supprimé d’ici début octobre 2021.

Espagne : Bien que les séances soient autorisées dans la majorité des régions autonomes, un grand nombre de cinémas espagnols ont fermé leurs portes depuis l’automne 2020 en raison du manque de films et de l’évolution des restrictions locales, notamment des couvre-feux. Depuis début avril 2021, près de 80 % du parc cinématographique est en activité, avec des restrictions de jauges et en matière de distanciation physique variées selon les régions. Dans 6 d’entre elles, la vente confiserie était encore interdite fin juin.

Estonie : Rouvert depuis début juin 2020, le parc estonien n’avait pas connu de refermeture générale avant le 1er mars 2021 (à l’exclusion de suspensions locales d’activité dans certaines régions dont la capitale Tallinn fin décembre 2020). La seconde réouverture a débuté le 24 mai, à 50 % de capacité de jauge.

Finlande : Depuis octobre 2020, les cinémas finlandais doivent opérer avec une limitation de jauge variant de maximum 50 à maximum 10 spectateurs par salle. Dans ces conditions, les principaux circuits d’exploitation n’ont repris leurs activités que dans les régions permettant des séances à 20 spectateurs. Bien que recommandé, le port du masque n’est pas obligatoire. Depuis juin 2021, une distanciation physique de 1 mètre entre les groupes de spectateurs est appliquée dans la majeure partie du pays, en plus des autres contraintes sanitaires. Certaines des régions parmi les plus peuplées (Helsinki, Espoo, Vantaa et Lahti) exigent une distanciation minimale, encore plus stricte, de 2 mètres.

Grèce :  Les cinémas du pays, refermés depuis le 7 novembre 2020, sont autorisés à reprendre les séances depuis le 1er juillet, avec des jauges limités à 50 % et l’obligation pour les spectateurs de présenter un certificat de vaccination ou un test Covid négatif.

Hongrie : Dans le pays qui a réinstauré l’état d’urgence depuis le 4 novembre, les cinémas étaient autorisés à tourner mais avec de telles conditions sanitaires que l’ensemble du parc avait finalement fermé. Autorisées depuis le 1er mai 2020 (le gouvernement ayant attendu d’atteindre les 4 millions de vaccinés dans le pays pour donner son feu vert à de nombreux lieux accueillant du public), les séances de cinéma sont exclusivement ouvertes aux personnes vaccinées et les mineurs qui les accompagnent. Non obligatoire pour les vaccinés, le port du masque reste obligatoire pour le personnel des cinémas. Si plusieurs cinémas indépendants ont déjà rouvert, certains grands circuits préfèrent attendre. À noter enfin qu’un couvre-feu est fixé à 23h. L’ensemble de ces restrictions devraient être levées dès que le pays aura atteint les 5 millions de vaccinés. 

Irlande : Dans le pays qui a été le premier à se reconfiner le 21 octobre 2020 et où le gouvernement ne prévoyait pas la levée d’une majorité des restrictions avant août 2021, les cinémas ont pu rouvrir à partir du 7 juin, avec des jauges limitées à 50 % et à 50 spectateurs maximum par salle. Si les règles courantes de distanciation sont de rigueur, le port du masque n’est pas obligatoire.

Italie : Refermées depuis le 26 octobre 2020, les cinémas italiens espéraient une réouverture, du moins par zones, le 27 mars 2021. Finalement, c’est un mois plus tard, le 26 avril, que ceux implantés dans les zones classées jaune ont reçu le feu vert de reprise d’activité, en même temps que les établissements scolaires, les piscines et les terrasses des bars et restaurants, avec un couvre-feu à 22h. Parmi les restrictions concernant les établissements cinématographiques figurent une limitation à 50 % de jauge et à 500 spectateurs par salle, le placement numéroté avec renforcement de la distanciation physique et l’interdiction de la vente confiserie. Début mai, seuls 10 à 15 % des cinémas avaient repris les séances, les grands circuits n’envisageant de leur côté une réouverture progressive de leurs établissements qu’à partir de la mi-mai.

Kosovo :Parmi les derniers à rouvrir après leur première fermeture, qui a duré du 12 mars au 1er octobre 2020, les cinémas du pays n’ont pas connu de second arrêt des séances.

Lettonie : Refermés depuis le 9 novembre 2020, les cinémas du pays ont pu rouvrir à partir du 1er juillet. Outre les 2 mètres minimales de distanciation, tous les spectateurs de plus de 11 ans doivent présenter un certificat de vaccination, d’immunité acquise de moins de 6 mois ou un test Covid négatif ainsi qu’une pièce d’identité.

Lituanie : Refermé depuis le 7 novembre, le parc cinématographique a été autorisé à rouvrir à partir du 19 avril, à  30 % de capacité de jauge, avec un maximum 150 spectateurs par salle et une interdiction de vente confiserie. Fin avril, la plupart des cinémas lituaniens avaient repris leurs activités. 

Luxembourg : Les lieux culturels ont l’autorisation de rouvrir à partir du 11 janvier, avec des restrictions : jauges limitées, port du masque, distanciation physique de deux mètres… et couvre-feu à 23h. Les cinémas ont décidé d’une reprise le mercredi 13.

Lettonie : Les cinémas sont fermés depuis le 9 novembre 2020.

Macédoine du Nord : Après une première période de fermeture, du 10 mars au 24 septembre 2020, les salles nord-macédoniennes sont restées ouvertes (à 30 % de capacité) à la mise en place du nouvel état d’urgence en novembre. Bien qu’il n’y ait pas eu de nouvelle fermeture administrative, elles ont décidé de suspendre les séances à l’instauration d’un couvre-feu à 20h le 6 avril 2021. Depuis le 26 juin, aucune restriction horaire et de jauge ne pèse sur les établissements cinématographiques qui doivent toutefois respecter une distanciation physique de 1,5 mètre entre ses spectateurs, à l’extérieur comme à l’intérieur des salles.

Malte : Après un feu vert de réouverture obtenu le 5 juin 2020 (avec une reprise des séances majoritairement retardée au 22 juin), les cinémas maltes sont ont dû refermer leurs portes le 4 mars 2021. La nouvelle réouverture est prévue pour le 7 juin, avec des jauges limitées à 30 % et port obligatoire constant du masque dans les cinémas.

Montenegro : Autorisés à rouvrir à partir de début juin 2020, les salles du pays avaient repris leurs activités début juillet et pas refermé… jusqu’au 6 avril 2021. Si les restrictions mises en place par le gouvernement n’interdisent pas les séances, le couvre-feu de 20h a poussé la majorité des salles à refermer.

Norvège : Fermés depuis le 6 novembre 2020, les cinémas de la capitale Oslo peuvent reprendre les séances à partir du 20 mai. L’inclusion ou non des salles de cinéma parmi les manifestations qui ne seraient accessibles qu’avec des certificats de vaccination à partir de début juin, comme annoncé par le gouvernement, reste encore incertaine.

Pays-Bas : Refermés le 4 novembre 2020, les salles hollandaises avaient reçu le feu vert pour une réouverture le 19 novembre avant de devoir refermer dès le 15 décembre. La réouverture a eu lieu le 5 juin 2021, avec des jauges limitées à 50 spectateurs, arrêt des ventes confiserie à 22h et obligation de collecte des données-clients en cas de besoin de traçage de cas contacts. Depuis le 26 juin, les cinémas peuvent opérer à 100 % de jauge, et sans horaire limite pour la vente confiserie.

Pologne : Les salles polonaises ont reçu le feu vert de réouverture à partir du 21 mai, avec une limitation à 50 % de jauge et une interdiction de la vente confiserie sur les deux premières semaines. Certains grands circuits ont annoncé qu’ils ne reprendraient pas les séances avant le 28 mai. Une première fois refermé le 7 novembre 2020, le parc cinématographique du pays avait partiellement repris ses activités le 12 février 2021 – la majorité des circuits préférant rester clos face à la sévérité des restrictions – avant une nouvelle refermeture mi-mars.

Portugal :  Refermés depuis le 15 janvier, les cinémas portugais ont pu rouvrir leurs portes depuis le 19 avril – à l’exception des salles de 7 municipalités sur les 308 que comptabilise le pays et qui ont décidé de ne pas passer à cette troisième phase de déconfinement – avec une limitation à 50 % de jauge, et, jusqu’au 3 mai, un couvre-feu fixé à 22h en semaine et une obligation de fermeture à 13h les week-ends. 

République tchèque : Refermées depuis le 12 octobre 2020, les salles tchèques ont pu reprendre leurs activités depuis le 24 mai avec une limitation à 500 spectateurs par séance. Si la grande majorité des cinémas indépendants du pays ont rouvert, la vente de nourriture étant interdite dans les centres commerciaux, la plupart des multiplexes restent toujours fermés.

Roumanie : Dans plusieurs grandes villes dont Bucarest, les cinémas ont reçu l’ordre de fermer le 7 octobre. Selon les évolutions locales de l’épidémie, certains ont pu rouvrir le 15 octobre, d’autres ont vu leur fermeture prolongée jusqu’au 17 novembre, principalement dans les grandes villes du pays et doivent fermer dans toutes celles où le taux d’infection est supérieur à 3 cas pour 1 000 habitants. Depuis fin mars 2021, les rares cinémas ouverts dans le pays pouvaient opérer entre 30 et 50 % de capacité en fonction de la situation épidémiologique de leur région, avec un couvre-feu avancé de 21h à 20h. À partir du 13 mai, les cinémas, comme d’autres lieux culturels, ont participé à des tests pilotés par le “Conseil national pour les situations d’urgence” dans le cadre desquels les spectateurs devaient fournir une preuve de vaccination, un test négatif réalisé dans les dernières 72 heures ou avoir eu le COVID-19 dans les 15 à 90 jours précédant leur visite. Il a plus tard été annoncé que les multiplexes rouvriraient dans tout le pays à partir du 27 mai.

Royaume-Uni : Au gré des restrictions locales, seuls 20 % des cinémas du pays étaient en activité fin 2020 avant que l’ensemble ne suspende les séances début janvier 2021 face à la recrudescence de la crise sanitaire. Dans sa feuille de route présentée le 22 février, le gouvernement a prévu une réouverture des salles le 17 mai en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles, tandis que les cinémas d’Irlande du Nord doivent attendre le 24 mai. Le 12 avril, le gouvernement a annoncé la possibilité de faire effectuer deux tests de dépistages par semaine par habitant pour permettre la poursuite des réouvertures. À noter que la UK Cinema Association s’oppose toujours à la présentation de tests négatifs pour accéder aux séances. La limitation de jauge a été fixée à 50 % dans les salles, les cinémas n’étant pas assujettis à la limitation à 1 000 visiteurs maximum par jour des autres établissements culturels.

Russie : C’était l’une des grandes exceptions du territoire européen étendu : depuis début 2021, la quasi-totalité du parc cinématographique russe était restée en activité dans les 85 régions du pays, avec des restrictions de jauge variant de 50 à 75 %. Mais suite à une dégradation de la situation sanitaire, de nouvelles restrictions ont été introduites fin juin. Dans la République de Bouriatie et dans la région de Vologda, les séances ont été suspendues pour un mois. En République de Bashkortostan et dans la région de Nizhny Novgorod, les spectateurs doivent présenter un certificat de vaccination. Dans d’autres régions, les jauges ont été réduites. Enfin, 23 régions russes ont rendu la vaccination obligatoire pour les employés, y compris dans le secteur de l’exploitation cinématographique.

Serbie : Les cinémas du pays ont reçu le feu de de réouverture le 24 août 2020, la plupart des circuits ne reprenant les séances que le 1er septembre. Si les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits depuis le 6 novembre, les cinémas ne sont pas impactés par cette restriction mais doivent respecter un minimum de 4 m² d’espace par spectateur (et une limite de 500 spectateurs par salle) ainsi qu’une obligation de baisser le rideau à 20h.

Slovaquie : Après l’instauration d’un couvre-feu le 1er octobre puis une refermeture à partir du 15 octobre 2020, les cinémas slovaques avaient été autorisés à reprendre leurs activités le 16 novembre, avec une limitation de jauge à 50 %. Un nouveau confinement total a mené à une troisième fermeture du parc le 19 décembre. Les cinémas ont appris le 14 mai 2021 qu’ils pouvaient rouvrir dès le 17, sous réserve des situations épidémiologiques locales. En raison de la notification tardive, la plupart des séances n’ont repris qu’entre fin mai et début juin.

Slovénie : Les rassemblements publics comme privés ont été interdits le 16 octobre 2020 dans sept des douze régions du pays, où tous les cinémas ont donc fermé avant d’être autorisés à rouvrir… du 22 avril au 2 mai 2021, soit pour 10 jours. Le tout avec une limitation de à 10 spectateurs maximum par salle. On ne dénombre qu’un seul cinéma ayant repris les séances dans ces conditions.

Suède : Bien que n’ayant connu aucune fermeture administrative depuis le début de l’épidémie, la plupart des salles suédoises, confrontées depuis le 16 novembre 2020 à l’interdiction des événements publics – dont de séances – à plus de huit personnes, ont décidé de fermer. À la mi-mai, on ne comptabilisait qu’environ 25 % des cinémas suédois ouverts. Depuis début juin, ils peuvent accueillir 50 spectateurs par séance, avec une distanciation physique de 1 mètre entre groupes de quatre. Si la situation épidémiologique le permet, les jauges passeront à 300 spectateurs par séance à partir du 1er juillet.

Suisse : Préalablement prévue pour le 22 mars, la réouverture repoussée des cinémas helvètes est finalement autorisée à partir du 19 avril, en même temps que les théâtres, les terrasses des bars et restaurants et événements en plein air dans le pays. La capacité d’accueil de l’ensemble des manifestations publiques intérieures devra être limitée à un tiers, avec une limitation à 50 spectateurs par salle, port obligatoire du masque, une distanciation physique de 1,5 mètre et interdiction de la vente et consommation confiserie. Parallèlement, les entractes sont déconseillés.

Turquie : Les salles du pays, qui ont refermé leurs portes depuis le 17 novembre 2020, pourront reprendre les séances le 1er juillet 2021 avec une limitation à 50 % de jauge selon la règle du fauteuil libre entre chaque spectateur.

Ukraine : Suite à l’instauration d’un couvre-feu sur les week-ends depuis novembre, tous les cinémas ukrainiens fermaient les samedis et dimanche, la plupart continuant leurs séances les jours de semaine. Un nouveau confinement mis en place le 8 janvier 2021 a suspendu l’ensemble des séances. Il est levé depuis le 24 janvier mais seuls quelques cinémas ont repris leurs activités, alors que l’état d’urgence et la quarantaine générale se poursuit et que les salles de la capitale Kiev ont dû refermer le 20 mars.