Le Pathé Wepler achève sa transformation à Paris

Un large écran habille la devanture de la façade. ©Boxoffice Pro

Après la rénovation au printemps 2017 du côté Place (7 salles), le cinéma du XVIIIe arrondissement avait fermé le côté Avenue (5 écrans) en avril dernier pour restructuration. Ce samedi 23 novembre, l’établissement rouvre dans sa nouvelle configuration.

La modernisation des cinémas Pathé se poursuit à Paris. Derrière sa nouvelle façade barrée d’un large écran LED, le Pathé Wepler côté Avenue arbore un intérieur entièrement rénové depuis ce samedi après-midi de fin novembre. Un bar élégant a pris ses quartiers au rez-de-chaussée, tandis qu’à l’étage, la capacité est passée de cinq à quatre salles, lesquelles ont bénéficié d’un lifting du sol au plafond et de la pose de nouveaux sièges. À la place de l’ancienne cinquième salle a été aménagé un espace de réception, doté d’écrans muraux et d’un bar. À l’instar du côté Place, le design intérieur a été imaginé par Ora-ïto, dans un mélange de noir, de blanc et de touches dorées. Le designer marseillais avait dernièrement été l’auteur de l’agencement de l’EuropaCorp La Joliette à Marseille.

Le hall rénové. ©Boxoffice Pro

Cette réouverture du côté Avenue vient donc parachever la transformation du Pathé Wepler, entamée il y a deux ans. Au printemps 2017, le circuit avait fermé les sept salles du côté Place pour une refonte intégrale : nouvelle façade (similaire à celle de l’Avenue), hall plus spacieux, circulation repensée, mise aux normes PMR, rénovation des sols et murs, et installation de nouveaux sièges, dont des fauteuils duo. 

L’espace de réception à l’étage sera bientôt opérationnel. ©Boxoffice Pro

Après ces grands travaux, le cinéma de la place de Clichy présente donc une capacité de onze salles et 1 758 places, contre douze écrans et 2 042 sièges auparavant. Une transformation supplémentaire à ajouter à l’historique bien fourni du cinéma. Ouvert en 1956, le Wepler abritait à l’époque une grande salle divisée dans les années 1960 en deux. Dans le voisinage, les trois écrans des Mirages et les deux du Sélect se sont rassemblés pour former le Pathé-Clichy, qui deviendra, en 1996, le Cinéma des Cinéastes. Deux ans plus tôt, le groupe de Jérôme Seydoux avait entièrement détruit le Wepler pour construire l’un des premiers multiplexes de Paris d’une capacité de douze écrans. Quelques retouches plus techniques seront ensuite apportées, à l’image de la projection HFR inaugurée en 2012. Durant les années 2010, le Pathé Wepler aura attiré jusqu’à 1,2 million de spectateurs annuels, contre 770 246 en 2018.

Les News