Le Ciné Sologne redynamise Romorantin

©C. Aubry

La commune basée dans le Loir-et-Cher s’est dotée d’un nouveau complexe, exploité par Francis Fourneau, qui succède à l’historique Palace du centre-ville.

« C’est une page historique qui se tourne », confie l’exploitant, membre du groupement indépendant CINEO, qui n’attend que le feu vert de la réouverture pour commencer à écrire ce nouveau chapitre. Ouvert à la fin des années 1950, le Palace avait au fil des années perdu en confort et attractivité. « Il y a dix ans, j’ai commencé à chercher des solutions pour moderniser l’équipement. Souhaitant à tout prix conserver l’activité cinéma, la mairie m’a alors proposé un terrain qui jouxte le centre Leclerc. » Francis Fourneau rencontre alors Cédric Aubry et son concept de cinéma : après des visites notamment à Mennecy, les deux exploitants se mettent d’accord. Le projet de cinq salles et 680 places (PMR comprises) est lancé, sous la houlette de l’architecte Véronique Kirschner.

À lire aussi : Cinéma Confluences dans l’attente à Bar-le-Duc

©C. Aubry

Similaire dans les grandes lignes au CinéTriskell d’Eric Dubot à Challans (Vendée), le Ciné Sologne de Romorantin arbore un rouge plus foncé, des bureaux ainsi que des réserves. De plain-pied, l’entrée débouche sur un vaste hall avec comptoir qui dessert ensuite les différentes salles. Francis Fourneau a souhaité proposer le meilleur confort possible, dotant sa grande salle de 260 places du son Dolby Atmos et d’un écran de 16,5 mètres de base. Sur les murs, s’affiche dans un rond rouge le logo du cinéma. Au total, le complexe aura coûté 3,8 M€, avec une forte participation des collectivités locales, sa laissant par ailleurs la possibilité d’y ajouter deux salles supplémentaires.

« Au Palace, la programmation était généraliste et l’établissement classé mais sans label. Ce sera un objectif avec ce nouveau cinéma, en développant notamment le nombre de séances sur les petits films art et essai. » De 70 000 entrées en période normale avec les 3 salles du Palace, Francis Fourneau vise désormais les 115 000 spectateurs annuels. « Nous allons organiser une ou deux journées portes ouvertes pour que les habitants découvrent et s’approprient ce cinéma. Je sens une véritable attente du public », positive l’exploitant. Rendez-vous dans un mois ?

Vierzon

Francis Fourneau est également exploitant du Ciné Lumière à Vierzon (Cher), sept salles et 147 000 entrées. Situé à 33 km du Ciné Sologne, l’établissement connaîtra prochainement une phase de travaux afin « de le remettre à nouveau, à l’image du site de Romorantin », dixit l’exploitant. En revanche, aucune synergie à prévoir entre les deux cinémas, leur implantation dans deux départements drainant « quelques difficultés administratives ».