Changement d’exploitant pour Le Modern à Issoire

©Modern

Le complexe de la commune du Puy-de-Dôme vient d’être cédé par Les Cinémas Pathé Gaumont.

Le Modern démarre une autre Issoire. Ouvert par CinéAlpes, il avait été racheté en 2019 par le circuit de Jérôme Seydoux qui vient à son tour de le vendre… à trois indépendants. Depuis le 1er octobre, l’établissement de trois salles et 408 places est détenu par la société Arcad’Cinés, regroupant Patrick Christophe, Gérard Vuillaume et Frédéric Émile. Le trio est par ailleurs aux commandes de L’Arcadia de Riom, ouvert fin 2018 à 50 km au nord d’Issoire. Révélée par le quotidien régional La Montagne, l’information a été confirmée par les intéressés.

« Nous avons eu vent, il y a quelques mois, de l’envie de Pathé Gaumont de se séparer du cinéma. Actuellement, à Riom, nous couvrons une zone de chalandise d’une vingtaine de minutes en voiture au nord de Clermont-Ferrand. Issoire est dans la même configuration au sud, donc nous nous sommes positionnés », relate Frédéric Émile, qui gère la programmation de l’Arcadia et du Modern. Si le premier propose équitablement une programmation art et essai et grand public, le second était davantage axé sur une offre populaire. Le volet auteur, assuré jusqu’à présent à un rythme mensuel par l’association Ciné pour tous, va toutefois être renforcé, avec l’envie de proposer plus rapidement les titres porteurs. Déjà classé, Le Modern vise, le label Jeune public, à travers l’accueil des dispositifs scolaires ainsi qu’une programmation dédiée aux 3/6 ans, les “Petits mordus de ciné”. 

Rénové en 2013, l’établissement, dont les murs appartiennent à la municipalité, vient d’être doté de nouvelles caisses, le système de billetterie ayant été harmonisé avec celui de Riom. Dans un second temps, le trio d’exploitants réfléchit à changer l’ensemble des fauteuils et à trouver une solution plus écologique et moins énergivore pour sa pompe à chaleur. D’un rythme de 85 000 entrées en période pré-Covid, l’ambition est, à terme, de dépasser le cap des 100 000 spectateurs.

De son côté, Pathé Gaumont poursuit sa stratégie, après l’acquisition de CinéAlpes, de ne conserver que les sites aux plus grandes capacités. Ainsi, le circuit s’était séparé de trois établissements en juin 2021 – Le Ciné Cristal d’Aurillac, Le Ciné Mazarin de Nevers et la DSP de La Strada de Mouans-Sartoux – via une transaction avec le réseau CinéWest, puis, en février 2022, du Plessis de Montceau-Les-Mines et du Morvan au Creusot, cédés à Régis Faure

Les News