Philippe Poutou intègre Urban Distribution

Philippe poutou dans IL NOUS RESTE LA COLÈRE de Jamila Jendari et Nicolas Beirnaert ©Urban Distribution

De la lutte syndicale au cinéma, en passant par les candidatures présidentielles, il n’y avait qu’un pas. Philippe Poutou rejoint l’équipe de Frédéric Corvez, avec la responsabilité de la communication hors médias.

Avant d’organiser soirées et débats pour promouvoir le line-up d’Urban Distribution, Philippe Poutou sera le protagoniste de sa prochaine sortie : Il nous reste la colère, en salles le 30 novembre. Le documentaire de Jamila Jendari et Nicolas Beirnaert, produit par Urban Factory, retrace la lutte, à partir de 2011, des ouvriers de l’usine de Ford à Blanquefort. Parmi ceux-ci, un certain Philippe Poutou, qui deviendra le fameux candidat chômeur de la présidentielle de 2012.

Depuis quatre ans qu’il fréquente l’ancien ouvrier spécialisé – qu’il a rencontré lors d’une Fête de l’Huma –, Frédéric Corvez observe un homme cinéphile et cultivé, aux activités politiques (il est aussi conseiller municipal à Bordeaux et élu à l’agglomération), « qui connaît le monde associatif et sait parler au public ». En somme, quelqu’un qui fait déjà « une bonne partie du travail que l’on fait sur des films aux sujets forts comme les nôtres », note le gérant d’Urban, qui a l’habitude de confier la communication hors média à des personnes « capables de fédérer, sur différentes thématiques ». 

Son travail de salarié en CDI – et à temps partiel pour conserver ses activités politiques et militantes –, Philippe Poutou l’entamera avec l’animation basque, punk et engagée Black is Beltza II : Ainhoa, dont la sortie est calée au 16 novembre prochain, vingt ans après le premier opus. « Entre Philippe et l’indépendantisme basque, il y a forcément des liens très forts », prévient Frédéric Corvez. « Nous ne sommes pas des militants politiques, mais le cinéma est un média éminemment politique. » 

À lire aussi : Urban Distribution part en tournée d’été