Malgré une belle fin d’année, le box-office mondial est toujours en berne

MK2 Bibliothèque, Paris © Lionel Urman / Panoramic / Bestimage

Dans leur bilan final de 2021, les spécialistes de Gower Street Analytics font état de 21,4 milliards de dollars de recettes dans les salles du monde.

Un résultat un brin en dessous du pronostic initial à 21,6 milliards de dollars (Md$), mais qui, surtout, reste toujours en retrait de 48 % par rapport à la moyenne des trois dernières années pré-pandémie (41,3 Md$). Comparé à l’année 2020 et son box-office d’à peine 12 Md$, 2021 est en hausse de 78 %. 

Répartition régionale

L’Asie-Pacifique vient en tête avec 11,3 Md$ comptabilisés – dont 7,4 Md$ pour le seul territoire chinois –, tandis que le marché nord-américain se contente de 4,5 Md$. Avec 4,4 Md$, la région EMEA accuse un recul de 2,4 points de sa part de marché (de 23,1 % en 2020 à 20,7 % en 2021), principalement dû aux multiples fermetures des cinémas à travers l’Europe en début et en cours d’année. L’Amérique latine ne représente “que” 1,1 Md$, mais augmente toutefois son poids dans le marché mondial de 4 % à 5,2 % , tandis que celui du territoire APAC, qui a pour sa part réussi à maintenir ses cinémas ouverts la majeure partie de l’année, est en hausse de 2,6 points (de 50,2 % à 52,8 %).

La prépondérance chinoise

En Asie-Pacifique, de nombreux pays perdent du terrain en matière de part de marché mondial. La part du Japon s’établit à 6 % (contre 12,2 % en 2020), celle de la Corée du Sud à 2,3 %, (contre 4,1 % en 2020) et celle de l’Australie à 2,1 % (contre 2,7 % en 2020). C’est bien entendu aux performances du box-office chinois, qui augmente sa part de marché de 6 points (de 28,2 % à 34,4 %) que la région doit globalement sa croissance. Pour rappel, la Chine est devenue en 2021 le plus grand marché mondial pour la deuxième année consécutive, avec un total de 7,4 Md$ et de grands succès sur les titres nationaux. Sur les cinq films les plus performants de l’année, trois sont des productions chinoises : La Bataille du lac Changjin, Hi Mom et Detective Chinatown 3, qui représentent à eux seuls 34 % du box-office 2021 chinois.

La France perd son « pied de podium »

Dans la région EMEA, le Royaume-Uni et l’Irlande représentent 3,7 % de la part de marché mondiale, contre 4,2 % en 2020, ce qui en fait le quatrième box-office mondial, derrière la Chine, les États-Unis et le Japon. Une position que la France lui avait ravi en 2020, mais dont la part de marché –  en recettes – retombe en 2021 de 4,4 % à 3,2 %.

À noter enfin que, fin 2021, 90 % des cinémas étaient ouverts à travers le monde. La première semaine de l’année écoulée, ils n’étaient que 56 %. 

À lire aussi | Un box-office mondial 2022 en hausse de 58 % ?

Les News