Les cinémas autorisés à accueillir des scolaires dès la réouverture

Le ministère de l’Éducation nationale confirme ce mercredi que les salles peuvent organiser des séances scolaires dès le 19 mai.

Le protocole sanitaire à appliquer est celui en cours dans les cinémas ou les autres ERP accueillant les scolaires. « Néanmoins, si certaines dispositions du protocole de l’établissement d’accueil sont moins strictes que celles du protocole sanitaire de l’Éducation nationale, alors ce sont les dispositions du protocole de l’Éducation nationale qui s’appliquent », précise le ministère. Ainsi, le port du masque est obligatoire pour tous les personnels ainsi que pour les élèves à compter du CP, dans les espaces clos comme en extérieur. Pour les élèves de maternelle, la distanciation physique ne s’impose pas entre les élèves d’un même groupe, ni en intérieur ni en extérieur.

Pour les élèves de primaire, les collégiens et les lycéens, la distanciation physique à respecter est d’au moins un mètre « lorsqu’elle est matériellement possible, dans les espaces clos, entre l’enseignant et les élèves ainsi qu’entre les élèves quand ils sont côte à côte ou face à face. La distanciation physique doit être maintenue, dans tous les cas, entre les élèves de groupes différents (classes, groupes de classes ou niveaux). » Le Ministère de l’Éducation nationale souligne en outre le besoin de limiter le brassage entre élèves de groupes différents (classe, groupes de classes ou niveaux).

Zéro de conduite de Jean Vigo ©Gaumont

Il est donc possible pour les cinémas d’accueillir les publics scolaires et périscolaires à la condition de respecter systématiquement une distanciation physique d’au moins un fauteuil entre chaque élève – et dans la limite de 35 % de la capacité de la salle – à partir du 19 mai et dans la limite de 65 % de la salle à partir du 9 juin. Il est également possible d’accueillir des élèves de groupes différents à la condition de maintenir une séparation physique entre ces différents groupes (rangées vides de séparation, placement à des endroits opposés de la salle, etc.) Enfin, il est important de limiter le brassage entre les groupes en organisant leur accès à la salle et leur sortie de la salle.

Une bonne nouvelle pour les exploitants qui ont pourtant bataillé depuis la fermeture des cinémas fin octobre pour la poursuite des séances scolaires, alors que les écoles étaient restées ouvertes. Que ce soit par le biais de la FNCF, des cinémas itinérants ou d’autres associations comme Passeurs d’images, les appels s’étaient multipliés, sans succès jusque-là.