Les Ateliers de l’Atlas décernent leurs prix

LA MER AU LOIN © Barney Production, The Jokers Film. Ateliers de l'Atlas

Le versant professionnel du Festival international du film de Marrakech a remis ce 17 novembre ses prix Atlas au développement et à la postproduction.

Le jury des projets en développement, composé des producteur.rice.s Lamia Chraibi (La Prod), Nicole Gerhards (Niko Films) et Farès Ladjimi (Supernova Films), a décerné le Prix Atlas au développement, doté de 15 000 €, au projet La Mer au loin. Le deuxième film de Saïd Hamich, coproduction franco-marocaine portée par Barney Production et The Jokers, raconte l’histoire de Nour, émigré clandestin de 27 ans à Marseille, qui vit de petits trafics et de fêtes entre 1990 et 2000.

Pigeon Wars, le premier long métrage de la Libano-Canadienne Dania Bdeir, qui suit Rana, une étudiante fascinée par l’univers masculin des combats de pigeon à Beyrouth, reçoit une dotation de 10 000 €.

Deux projets sénégalais bénéficient enfin d’une dotation de 5 000 € chacun : Demba, le deuxième film de Mamadou Dia, ainsi que Lënde, de Katy Lena Ndiaye, coproduit avec la France et la Belgique.

Le prix ArteKino International est remis à Sameh Alaa, réalisateur égyptien derrière la Palme d’or du court métrage I Am Afraid to Forget Your Face, pour son projet de long métrage Whale Belly.
Enfin, trois prix Atlas à la post-production ont été décernés par le jury composé de Gaia Furrer (directrice artistique des Venice Days), d’Éric Lagesse (président de Pyramide Films) et de Sébastien Onomo (producteur à Special Touch Studio). Le premier, doté de 25 000 €, revient au projet jordanien Inshallah A Boy d’Amjad Al Rasheed, tandis que la coproduction franco-malgache Disco Afrika, de Luck Razanajoana, reçoit 15 000 €. Enfin, Or de vie, du Burkinabé Boubacar Sangaré, reçoit une dotation de 10 000 €.

À lire aussi │Les Ateliers de l’Atlas déroulent leur programme

Les News