Les Ateliers de l’Atlas livrent leur palmarès

© Ateliers de l'Atlas

Le rendez-vous professionnel de Marrakech a attribué ses prix à plusieurs projets du Maghreb, d’Afrique et du monde arabe, pour une dotation globale de 126 000 €.

Du 27 au 30 novembre, les Ateliers de l’Atlas ont réuni près de 300 professionnels autour de 25 projets de longs métrages, avant de se clore sur une cérémonie de palmarès récompensant des projets tunisien, somalien, algérien, marocain, sénégalais, palestinien, angolais et congolais.

Parmi les projets maghrébins, on notera notamment que Motherhood, le premier long de la réalisatrice tunisienne Meryem Joobeur, reçoit le premier prix Atlas à la post-production (30 000 €). Il s’inscrit dans la lignée de Brotherhood, son court métrage nommé aux Oscars en 2020, et suit la famille d’Aïcha, dont les fils aînés se sont engagés dans la violence de la guerre, avant que l’un d’eux revienne, sans crier gare, accompagné d’une mystérieuse femme enceinte. Le film est coproduit entre Instinct Bleu (Tunisie), Tanit Films (France, producteur des Filles d’Olfa) et Midi La Nuit (Canada) – et vendu à l’international par Luxbox.

Troisième prix Atlas à la post-production (10 000 €), le documentaire Le Magma suit le premier voyage de la réalisatrice franco-algérienne Mia Bendrimia en Algérie, en quête de réponses sur son histoire familiale. Une coproduction Nazar Films (France) et 19, Mulholland Drive (Algérie).

Le premier film de la cinéaste marocaine Halima Ouardiri, La Camel Driving School, reçoit quant à lui le deuxième prix Atlas au développement (20 000 €). Cette fiction – coproduite par les Français de Take Shelter (Banel & Adama) et Indie Prod – suit Assia qui, pour subvenir aux besoins de ses enfants, travaille dans une pâtisserie de Marrakech où elle fait la rencontre des femmes de la Camel Driving School, un club de rallye amateur dans le désert.

Enfin, notons que le nouvel Atlas Distribution Award, qui doit attribuer une bourse à un film de la région en sélection officielle du festival, sera remis au distributeur du film lauréat en clôture du Festival de Marrakech – en tenant compte de la pertinence de la stratégie de sortie, de son innovation et de sa cohérence budgétaire. Y sont éligibles des titres comme Banel & Adama, La Mère de tous les mensonges ou encore Les Meutes.

Le palmarès complet des Ateliers de l’Atlas : 

Prix Atlas à la post-production (30 000 €) : Motherhood de Meryem Joobeur (Tunisie)
Prix Atlas à la post-production (20 000 €) : The Village Next to Paradise de Mo Harawe (Somalie)
Prix Atlas à la post-production (10 000 €) : Le Magma de Mia Bendrimia (Algérie/France)
Prix Atlas au développement (30 000 €) : Amnesia de Dima Hamdan (Palestine)
Prix Atlas au développement (20 000 €) : La Camel Driving School de Halima Ouardiri (Maroc)
Prix Atlas au développement (5 000 €) : Hold Time for Me de Fradique (Angola)
Prix Atlas au développement (5 000 €) : La Passion d’Aline de Rokhaya Marieme Balde (Sénégal)
Prix ArteKino International (6 000 €) : Il Padre Selvaggio de Sammy Baloji (RDC)

© Ateliers de l'Atlas
googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1553617519041-2'); });
googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1553617519041-1'); });

Les News