Le Megarama de Givors a ouvert ses portes

©Marion Delique

Avec son 30e site, le groupe de Jean-Pierre Lemoine renforce sa stratégie de premiumisation, tout en signant son retour en métropole lyonnaise.

Le cinéma flambant neuf pose aux côtés de la “cheminée du four numéro 8″, de l’une des plus anciennes verreries françaises. Témoin du passé industriel de la ville, l’ancienne friche, détruite en 2003 et acquise auprès de la ville en 2020, a conservé sa fameuse cheminée inscrite aux monuments historiques. Finalement, dix ans, deux CDACi, deux CNACi et une crise sanitaire n’auront pas empêché le multiplexe givordin de voir le jour. Jean-Pierre Lemoine tenait à revenir dans l’agglomération, après avoir été un exploitant lyonnais historique. 

Outre un parking de 200 places, le rutilant multiplexe propose 7 salles et 1 200 fauteuils. « Qu’avons nous essayé de faire ? Nous ne voulions pas construire le cinéma le plus grand ni le plus esthétique mais technologiquement le meilleur, avec ce qui se fait de mieux en matière de son et d’image », a expliqué le président de Megarama lors de l’inauguration du 21 novembre. Une soirée festive et en musique, accompagnée par l’orchestre philharmonique de Givors, le conseil municipal givordin des enfants et de nombreux invités. Par ailleurs, une opération de communication-influence a permis à Jerry Talks, instagrammeur-tiktokeur cinéma, de partager sur les réseaux sa découverte du site et son expérience des différentes technologies.

En effet, parmi ses sept salles toutes équipées en laser, l’établissement en propose trois premium : Imax, 4D E-Motion et Horizon. La 2e salle Imax du groupe (de 339 fauteuils), succède à celle du Megarama Bordeaux ouverte en décembre 2022. Les deux prochaines seront aménagées au sein du Megarama de Rabat au Maroc et du futur multiplexe de Boulogne-sur-Mer prévu pour mai 2024. L’accord conclu avec Imax inclut l’acquisition des droits de quatre documentaires, qui feront l’objet de séances événementielles, spéciales ou scolaires, au sein de groupe comme des 18 autres salles Imax en France.

©Megarama

Quant à la salle 4D E-Motion, de 68 fauteuils, il s’agit de la 4e à voir le jour en France après celles des Megarama Villeneuve-la-Garenne, Bordeaux et Annecy. Pour rappel, ce format, élaboré par la société argentino-canadienne Lumma, propose des fauteuils fixés par quatre et montés sur des vérins, alliant vibrations, jets d’eau et d’air en synchronisation avec le film, dont le prochain sera d’ailleurs Les Trois Mousquetaires : Milady.

Enfin, l’expérience premium peut aussi se vivre dans la salle Horizon, le format “maison”, néanmoins labellisé THX. « Nos salles premium labellisées sont un gage de qualité, garantie par des critères très exigeants des marques concernant le son, l’image laser 4K et le confort », explique Olivier Labarthe, directeur général adjoint du groupe.

L’ouverture de Givors renforce non seulement un positionnement haut de gamme cher à Jean-Pierre Lemoine, mais aussi une implantation stratégique après l’acquisition des cinémas de Saint-Étienne en 2020. « Il s’agit d’une agglomération très importante, avec un bassin de population en développement et qui présentait un déficit d’entrées », explique Olivier Labarthe. À Givors, le groupe espère acceuillir entre 275 000 et 300 000 spectateurs annuels.

Depuis 2019, son parc s’est étoffé de dix sites avec notamment les récentes acquisitions du Ciné-Pincevent de Chennevières-sur-Marne (8 écrans) et du Grand Forum de Dieppe (8), et l’ouverture du Megarama Annecy (9). Le cinquième circuit français, 30 établissements et 229 écrans, qui avait réalisé 6,1 millions d’entrées en 2019, a déjà dépassé les 7 millions d’entrées sur 2023.

À lire aussi │ Megarama prépare des cartes illimitées

©Marion Delique
googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1553617519041-2'); });
googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1553617519041-1'); });

Les News