Le Médiateur du Cinéma rappelle sa recommandation sur les sorties anticipées

© Médiateur du Cinéma

Face à trois sorties calées sur le mardi 1er novembre 2022, l’autorité a procédé à un rappel de sa recommandation sur cette pratique, considérée comme un « facteur de dérégulation ».

« Dans le contexte de baisse générale de fréquentation, il serait regrettable que des films voient leur durée d’exploitation en salle abrégée par de telles initiatives », note le Médiateur du cinéma. Sa première recommandation en la matière remonte à 2017, inspirée par le calendrier de 2016, soit la dernière fois que le 1er novembre férié tombait sur un mardi, incitant cinq distributeurs à avancer leurs sorties initialement prévues pour le mercredi 2 novembre. 

Relevant qu’aujourd’hui, « tout comme en juillet 2020 [où le 14 juillet était aussi un mardi, ndlr.], certains distributeurs souhaitent sortir leurs films de manière anticipée le mardi 1er novembre 2022 », le Médiateur du cinéma a donc rappelé son désaccord avec la pratique, hormis pour des événements particuliers identifiés, comme une présentation dans le cadre du Festival de Cannes ou d’une sortie mondiale. « Ces initiatives de sortie autre qu’un mercredi devraient être réservées en priorité à des périodes de moindre affluence en termes de concentration de l’offre de films afin d’éviter un renforcement de la concurrence lorsque les écrans sont déjà encombrés. » Sur l’unique semaine du 26 octobre 2022, on dénombre ainsi 12 sorties nationales et 5 ressorties, auxquelles il faut ajouter les 3 titres – Amsterdam chez Disney, Close chez Diaphana, Mascarade chez Pathé – prévus pour le mardi férié du 1er novembre. Et ceci, avant l’arrivée des 11 sorties nationales – et 4 ressorties – du 2 novembre…

Les News