Véo ouvre deux nouveaux cinémas

Véo Dolce Vita d'Andernos-les-Bains © Patrick Barrat-Mediatechniques

Ces 13 et 14 décembre, deux projets SAGEC-Cinéma, qui regroupe les salles Véo en exploitation directe, ouvrent leurs portes : La Dolce Vita d’Andernos-les-Bains en Gironde et le Véo Castelnaudary dans la ville audoise du même nom.

Les deux ouvertures interviennent deux jours à peine après la réouverture du Nouveau Palace de Sète dans l’Hérault pour le groupe de la famille Villa. Elle marquent en outre une nouvelle collaboration avec l’architecte Pierre Varieras, qui a déjà signé les cinémas Véo de Muret, Tulle, Decazeville et dernièrement Saint-Chamond (inauguré fin novembre 2018). La réalisation des chantiers a été confiée à ID Ciné, société spécialisée dans la construction de cinémas clés en main. 

Cinéma Paradiso au cinéma La Dolce Vita, à quelques heures de l’ouverture de l’établissement © Véo Cinémas

À Andernos, le projet Dolce Vita, qui a ouvert ses portes cet après-midi, a été mené en association avec Philippe Gonzalez, l’exploitant local. Son mono-écran Rex a effectué sa dernière séance ─ avec la projection de… La Dolce Vita de Fellini bien sûr ! ─ dimanche 8 décembre. Le nouveau cinéma de 4 salles et 615 fauteuils prend désormais le relais dans la ville de 10 000 habitants, mais peut aussi compter sur les 25 000 habitants du nord bassin d’Arcachon.

Implanté en plein centre-ville sur un ancien terrain de foot octroyé par la mairie, le complexe se déploie de plain-pied sur 2 300 m² et dispose d’un parking gratuit. Destinée à aussi accueillir du spectacle vivant, la grande salle est dotée d’une scène et de loges, 84 sièges supplémentaires disposées à l’avant de la salle pouvant être rajoutés aux 246 fauteuils club de la configuration cinéma. Le grand hall d’accueil intégrera à terme un espace ciné café.

« Nous étions très limités avec notre mono écran, nous confie Philippe Gonzalez. Bien que classé art et essai, avec un public très fidèle qui avait ses habitudes à l’année, l’été nous devions consacrer notre programmation aux films grand public. Nous avons construit le nouveau cinéma avec l’idée d’accueillir tous les films, donc tous les publics. » 

La Dolce Vita, dont la construction avait débuté en octobre 2018, a donc été finalisé en à peine un peu plus d’un an pour un budget de 5 millions d’euros. Avec ses premiers concurrents à 40 minutes en voiture, l’établissement vise les 160 000 entrées annuelles.

Véo Castelnaudary © Philippe Benoist-Images Bleu Sud

À Castelnaudary, le nouveau Véo ouvrira ses portes dès demain samedi 14 décembre, proposant 3 salles et 434 places (respectivement de 232, 129 et 73 fauteuils). Le chantier commencé fin février 2019 a été finalisé en neuf mois pour un budget de 2,5 millions d’euros. « Et ce n’est pas un cinéma au rabais !, précise Jean Villa, directeur général de SAGEC-Cinéma. Le béton, le verre, tout le soin apporté à la lumière et à l’impression de dedans-dehors du hall porte la patte de l’architecte Pierre Varieras. Puis les spectateurs sont progressivement amenés vers des salles très cocon, comme dans nos cinémas de Tulle ou Saint-Chamond. »

Le nouvel établissement a été construit sur un ancien terrain militaire, au cœur d’un nouvel ensemble de centre-ville, l’espace Tuffery, qui comprend une médiathèque, des logements, différents services publics ainsi qu’un parking gratuit. La configuration extérieure du cinéma offre  en outre la possibilité d’apposer un écran gonflable contre un mur du cinéma pour des projections en plein air, notamment lors des festivals qu’organise déjà Véo dans le cadre de sa DSP de La Halle aux grains. Ce-dernier, établissement culturel polyvalent, a proposé sa dernière séance cinéma mercredi 27 novembre et va poursuivre le reste de ses activités. Véo Castelnaudary mise sur 80 000 entrées annuelles.

Plus d’informations dans le Boxoffice Pro n°381 du 18 décembre.

Les News