Rencontres art et essai 2020 : échos de La Rochelle

©La Coursive

Les exploitants art et essai sont réunis depuis hier à La Rochelle dans le cadre des Rencontres de l’AFCAE. Enfin des vraies retrouvailles physiques pour porter les demandes du secteur face à des pouvoirs publics qui répondent présent… mais ne répondent pas vraiment.

« C’est par la solidarité, le volontarisme et notre capacité à apporter des solutions politiques concrètes que nous aurons une chance de préserver notre relation passionnée au public et aux œuvres », a déclaré le président de l’Association des cinémas art et essai François Aymé, en conclusion de son rapport moral. L’AFCAE tenait en effet aujourd’hui son assemblée générale, une heure après des nouvelles de taille de la part du Premier ministre Jean Castex : le port du masque obligatoire en salle et le déblocage de deux milliards d’euros pour le secteur culturel. Venu à la rencontre des exploitants art et essai, le directeur du cinéma au CNC Xavier Lardoux, a pris acte des demandes de l’AFCAE dans les axes des réflexion qui encadreront le plan de relance du gouvernement pour la culture. Celles-ci devraient être dévoilées dans les prochains jours.

Le bureau de l’AFCAE ©Marion Delique
  • Renouvellement du conseil d’administration

Emmanuelle Bureau, Emmanuel Baron, Cyril Désiré, Régis Faure et Eric Miot ont été ré-élus, tandis que Sylvie Buscail et Isabelle Gibbal-Hardy, élues, remplacent Stéphane Libs et Michel Ferry qui ne se représentaient pas. À noter également que Guillaume Bachy et Emmanuel Baron, pour les groupes Jeune Public et Actions/Promotion passeront la main pour le prochain mandat.

  • Baisse de la cotisation art et essai

Les adhérents de l’AFCAE ont voté une baisse de 10 % de la cotisation art et essai en signe de solidarité face à la crise que subit la filière. Cela représente ainsi un manque à gagner de 60 000 euros pour l’association.

  • Un port du masque en salle qui divise

Inévitable pour les uns – il pourra rassurer les spectateurs -, dissuasif pour les autres, tout l’enjeu est de ne pas cumuler l’obligation du port du masque avec la distanciation en salle, « ce qui serait une mesure stigmatisante pour l’activité culturelle, dès lors plus contrainte que le reste de la société. Le masque doit être utilisé quand on ne peut garantir la distanciation. Nous nous battons pour cela en ce moment même », a souligné Richard Patry.

  • Pistes de réflexion du CNC

Quatre pistes principales, inspirées des demandes de l’AFCAE et de la FNCF, ont été évoquées par Xavier Lardoux : 

  1. La reconduction des aides art et essai en 2021 sur la base de 2020, qui permettra de les distribuer dès février/mars 2021, la commission nationale pouvant ensuite procéder à un réexamen au cas par cas ; 
  2. Une majoration significative de l’enveloppe art et essai 2021, sans pouvoir néanmoins en préciser le montant ;
  3. L’effacement de la dette Cinenum ;  
  4. Le rehaussement, au moins temporaire, du seuil de 30 % de la loi Sueur, afin que les collectivités territoriales puissent soutenir davantage les salles indépendantes ou art et essai. 

Xavier Lardoux a rappelé, parmi les urgences, celle du réarmement des finances du CNC, qui a subi la double perte des recettes provenant des salles (TSA) et des télévisions (TSTE). « Reste à savoir comment l’enveloppe des deux milliards sera répartie », a noté le responsable du CNC. Un rendez-vous avec la FNCF et l’AFCAE est pris afin de « définir précisément les urgences des exploitants et affiner avant fin septembre la globalité du plan, les idées et le fléchage de ces mesures ».

Les News