PLF 2021 : Roselyne Bachelot a présenté son budget pour la culture

C’est un budget exceptionnel par son ampleur : 4,8 % d’augmentation par rapport à 2020, auquel s’ajoutent les 2 milliards d’euros du plan de relance.

Présenté aujourd’hui, le projet de loi de finances 2021 intervient « à un moment critique qui impose une action immédiate », a introduit la ministre de la Culture lors de la présentation de son budget, qui sera un « budget d’action, en réponse à une situation exceptionnelle ». Pour Roselyne Bachelot, « la crise a en effet accru la nécessité de prendre en compte des mutations très profondes » et le budget doit permettre, au-delà de la réparation, de consolider les fondations. « Il sera le socle fondamental auquel va s’arrimer le plan de relance. » 

167 millions d’euros de mesures nouvelles, soit +4,8 % par rapport au budget 2020

Avec un total de 3,818 milliards d’euros, hors audiovisuel public (contre 3,658 milliards en 2020), le budget de la Mission Culture et de la Mission Médias, livre et industries culturelles progressera de 167 M€, soit +4,8 % par rapport à la loi de finances initiales pour 2020. Tous les champs d’action du ministère verront leurs moyens sensiblement augmenter. 

Ces mesures s’ajoutent à celles du volet culturel du plan « France Relance », de 2 milliards d’euros, dont 1,6 milliard de crédit budgétaire mobilisé sur deux ans et 400 M€ de crédit pour les investissements d’avenir, échelonnés sur cinq ans. « En 2021, la mise en œuvre de ce plan de relance permettra au ministère de la Culture de disposer d’un milliard d’euros de moyens supplémentaires. » Au total, cela représente 1,25 milliard d’euros de moyens nouveaux par rapport au budget de 2020, en raison de la gravité de la crise, « ce qui témoigne de la place centrale de la culture dans la politique du gouvernement. Car la crise a aussi révélé le rôle indispensable de la culture dans l’économie et la société françaises, mais aussi dans la vie intime de chacun. » Le montant total de moyens budgétaires nouveaux atteindra donc 832 M€, dont 167 M€ de mesures nouvelles et 665 M€ dans le cadre du plan de relance, soit un accroissement de près d’un quart de budget du ministère de la Culture par rapport à celui dont il disposait avant la crise.

Rappelant que le secteur culturel a aussi bénéficié des mesures transversales, soit au total 5 milliards d’euros, la ministre a mis l’accent sur la situation critique du spectacle vivant, privé de ses conditions normales d’existence et qui bénéficiera de dispositifs d’urgence adaptés. 

Réparer et refonder 

Ce budget doit répondre aux nouveaux enjeux que posent les pratiques culturelles des Français, qui ont progressé grâce au numérique, mais différemment selon les générations. « L’enjeu n’est plus aujourd’hui de démocratiser la culture, mais de décloisonner les pratiques. Il faut réconcilier les pratiques traditionnelles (opéra, musée, théâtre…) et les pratiques numériques nouvelles. »  Pour répondre à ce défi, une nouvelle délégation du ministère sera « chargée de favoriser l’ancrage de notre action dans les territoires auprès de tous les habitants. » 

Concernant l’accès de tous à la culture, le budget pour 2021 permettra de soutenir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle (+7,2 M€) et de renforcer la participation à la vie culturelle à tous les âges de la vie (+9 M€). Le Pass culture sera généralisé et doté de 20 millions d’euros supplémentaires, mais avec une meilleure articulation, afin que les pratiques numériques permettent un accès réel et diversifié à la culture.

Détails du budget, hors Plan de relance et avant transferts : 

  • Patrimoine : 1,015 M€ (+ 4,4 % par rapport à 2020) 
  • Création et diffusion artistique : 862 M€, soit un accroissement de 37 M€ (+4,5 %) ;
  • Transmission des savoirs et démocratisation de la Culture: 590 M€  (+8,5 %)
  • Presse et médias : 289 M€ (progression de 8,2 M€)
  • Livre et industries culturelles : 317 M€ (10,8 M€ supplémentaires)
  • Soutien aux politiques culturelles : 75 M€ (dont 7 M€ afin de poursuivre la nécessaire digitalisation du Ministère).


Ont a été rappelées lors de la présentation de ce budget les mesures de soutien au secteur privé pour compenser les pertes d’exploitation (40 M€ pour les salles de concert, 8M€ pour les théâtres et 50 M€ pour les cinémas) et celles en faveur de l’audiovisuel et du cinéma, qui bénéficient d’un plan de relance 165 M€. La transformation de l’audiovisuel public, conforme à la trajectoire définie en 2018, sera accompagnée d’une enveloppe de 70 M€ dans le cadre du plan de relance.

Les News