L’Allemagne et l’Italie lancent leur Fête du cinéma

© Krists Luhaers via Unplash

Kinofest outre-Rhin et Cinema in festa de l’autre côté des Alpes : les opérations tarifaires se multiplient à travers le monde en cette rentrée.

« Il n’y a jamais rien eu de tel en Allemagne », peut-on lire dans le communiqué annonçant la fête du cinéma allemande. Organisée le week-end du 10 et 11 septembre, la première édition du Kinofest proposera des séances à 5 € dans tous les cinémas du territoire. Une manière de relancer quelque peu la fréquentation qui reste toujours en retrait par rapport à 2019 d’après la Film Funding Agency (le CNC allemand). La HDF Kino (principale association des cinémas allemands) s’est associée avec l’AG Kino Gilde (représentant les salles art et essai), la Bundesverband kommunale Filmarbeit (qui regroupe des cinémas municipaux), la VDF (représentant les distributeurs) et l’AG Distribution (qui fédère des indépendants) pour monter cette manifestation, d’ores et déjà confirmée pour 2023.

L’événement allemand précédera le lancement en Italie de Cinema in festa (Cinéma en fête en vf) ; un projet qui s’étend, lui, jusqu’en 2026 et dont la première édition aura lieu du dimanche 18 au jeudi 22 septembre prochains. Plus de 2 000 écrans seront sollicités par l’opération au tarif de 3,50 € la séance. « Le Cinema in festa est un investissement fort pour favoriser le retour du public en salle, et l’engagement des exploitants est essentiel pour redonner ce rôle d’agrégation que les cinémas ont toujours joué, lieu où le public partage une expérience. Le cinéma doit redevenir cool », a estimé Marion Lorini, président de l’Anec, qui représente les exploitants italiens. L’association, avec l’Anica (représentant le cinéma et l’audiovisuel italien), la Fondation David di Donatello, et la collaboration du ministère de la Culture, est à l’initiative de ce projet semestriel. En effet, à l’instar de la Fête du cinéma en France, l’édition italienne aura également lieu en juin (du 11 au 15 pour l’exercice 2023). 

Le cinéma italien avait déjà tenté d’autres opérations par le passé, notamment Moviement, initié en 2019 pour redynamiser un marché estival en berne. Toujours est-il que les lancements de ce Cinema in festa et du Kinofest interviennent surtout à une période où les opérations tarifaires se multiplient à travers le monde, afin d’attirer à nouveau un public qui s’est globalement moins déplacé pendant l’été, dans un contexte de crise du pouvoir d’achat. Ce samedi 3 septembre, les salles du Royaume-Uni et des États-Unis hébergent le National Cinema Day avec des séances à 3 $ ou 3 £. En Belgique, la fédération Wallonie-Bruxelles a relancé son offre “J’peux pas, j’ai cinéma !” où 20 000 places à 1 € seront proposées du 1er septembre au 11 octobre pour soutenir les films art et essai. En France, la Rentrée du cinéma initiée en 2004 – avec tarif avantageux jusqu’en 2009 puis contremarques BNP Paribas –, a été abandonnée après l’édition 2016. Toutefois, une campagne d’ampleur pour promouvoir le cinéma en salle devrait être dévoilée lors du Congrès des exploitants fin septembre.

Les News