La Clef, dernier cinéma associatif parisien, toujours dans le flou

©Tanguy Colon/Boxoffice Pro

Le collectif Home Cinéma, qui occupe l’établissement du 5e arrondissement depuis septembre 2019, organisait une conférence de presse, alors qu’il est depuis ce vendredi matin à nouveau menacé d’expulsion.

Quel avenir pour les deux salles du cinéma La Clef, ultime bastion associatif de la capitale ? Difficile à dire tant le flou est alimenté par la complexité du dossier et les nombreux acteurs impliqués. Officiellement, l’établissement est depuis le début du printemps dans le giron du groupe SOS, spécialisé dans l’économie sociale et solidaire et dirigé par un proche d’Emmanuel Macron, qui a racheté les lieux au comité social et économique de la Caisse d’Epargne Ile-de-France (CSE CEIDF) pour 4,2 M€. Mais dans les faits, la situation est tout autre. « Nous avons découvert que l’achat du bâtiment était conditionné par notre expulsion », explique le collectif Home Cinéma. « Or, dans nos recours judiciaires, nous avons gagné en appel ; la justice a suspendu pendant six mois notre expulsion et annulé l’amende, pour nous permettre de trouver une solution. » On comprend donc que la vente n’est toujours pas effective et que La Clef reste la propriété du CSE CEIDF. Mais depuis ce vendredi 11 juin, le délai de six mois est écoulé et Home Cinéma est donc expulsable à tout moment. 

Déjà 100 000 € récoltés pour la reprise

« Quand nous avons su que le groupe SOS reprendrait le cinéma, nous lui avons fait part de notre projet de lui racheter ensuite les murs sous trois ans. Nous n’avons eu aucun retour sur ce sujet, les discussions s’étant arrêtées quand la Ville de Paris a annoncé qu’elle ne préempterait pas La Clef. » Les derniers échanges directs remonteraient ainsi à fin janvier, des réponses par voie de communiqués ayant par la suite été publiées. À travers le point presse de ce 11 juin, le collectif a réitéré son envie de renouer rapidement contact avec le groupe SOS pour connaître sa position.

©Tanguy Colon/Boxoffice Pro

En attendant, l’association Home Cinéma n’est pas restée inactive pour mettre en marche son projet de reprise. Fin 2020, elle lançait une campagne de financement participatif qui a permis de récolter 100 000 € pour un fonds de dotation* intitulé Cinéma Revival. « L’objectif sera d’acquérir des cinémas en difficulté, en priorité celui de La Clef, sans système de parts ou d’actions, et d’accorder ensuite le plein usage des locaux à des associations à but non lucratif qui géreront le cinéma collectivement avec un fonctionnement horizontal. » Ce premier apport va permettre à l’association de démarcher des mécènes, même si le profil de ces derniers restent encore à définir. Dans son plan, 3 M€ doivent provenir du mécénat, 1 M€ de crédits bancaires, 300 000 € de subventions publiques et 200 000 € de dons particuliers.

Projection et création

Pourquoi investir autant alors que le groupe SOS semblait favorable à confier l’animation et la programmation des lieux à Home Cinéma ? « Le montant de l’opération, 4,2 M€, a tout changé. À l’origine, on parlait d’une reprise autour de 1,5 M€, ce qui aurait permis au néo-propriétaire de ne pas imposer de loyer important. Nous aurions ainsi pu, de notre côté, poursuivre notre politique de prix libre et de location des salles et des espaces à bas prix. Mais avec ce nouveau montant, le loyer sera trop conséquent pour nous. » En devenant elle-même propriétaire, l’association Home Cinéma poursuivrait ainsi sa politique tarifaire et aurait les mains libres pour développer son projet de lieu de projection et de création. Elle reste soutenue « moralement » par la Ville et activement par le monde du cinéma, tant par des institutions (le CNC), des organisations professionnelles (la SRF, le SDI, l’ACID pour ne citer qu’eux), que par des personnalités comme les cinéastes Noémie Lvovsky, Jean-Luc Godard, Claire Denis ou encore Gustave Kervern et Benoît Delépine. Elle va également poursuivre son occupation des lieux avec des séances inédites autour de films qui n’ont pas trouvé leur public ni des salles ces derniers mois ainsi que des reprises de festivals partenaires et des projections-débats (David Dufresnes, Alain Guiraudie et Alejandro Jodorowsky sont notamment attendus). Elle continue par ailleurs d’accueillir de jeunes auteurs dans sa résidence autour du court métrage et des techniques de cinéma. Mais depuis ce matin, « nous rentrons dans l’inconnu »…et le flou reste plus que jamais persistant autour de l’avenir de La Clef.


*Cette structure juridique, entre fondation et association, permet de collecter des dons, donations et legs dans le cadre d’une mission d’intérêt général. 

Les News