Jour2Fête date ses prochains films

DOUCE FRANCE © Elzévir Films - De Deux Choses Lune

Après trois jours de convention en ligne qui ont permis de montrer cinq films et d’échanger avec les réalisateurs, le distributeur annonce ses premières dates.

Slalom, initialement prévu le 4 novembre puis le 15 décembre, sera enfin à l’affiche dès la réouverture des salles, le 19 mai. Le premier film de Charlène Favier, qui met en scène une jeune skieuse tombant sous l’emprise de son entraîneur, est sorti la semaine passée aux États-Unis (il bénéficie d’une note de 100 % de satisfaction sur Rotten Tomatoes), auréolé du label « Cannes 2020 » et après avoir reçu un très bon accueil dans de nombreux festivals. Un dossier pédagogique est à disposition, pour aborder un sujet douloureux, mais dans un film porteur d’espoir.

Douce France de Geoffrey Couanon, qui est aussi éducateur, accompagne des adolescents du 93, qui, face au projet d’un gigantesque parc de loisirs, s’interrogent sur leur territoire et leur avenir, et entreprennent de  sauver des terres agricoles. Un documentaire sur le monde d’après… et la jeunesse d’aujourd’hui, sur grand écran le 16 juin.

Sœurs, qui marque le retour de Yamina Benguigui (la réalisatrice de Inch’Allah Dimanche, et ancienne ministre déléguée à la Francophonie), sortira le 30 juin. Ce film autobiographique, porté par une troupe talentueuse d’actrices franco-algériennes – Isabelle Adjani, Rachida Brakni, Hafsia Herzi et Maïwenn –, traite à la fois de la quête des racines, de la double-culture, de l’émancipation de la femme algérienne… et des relations houleuses entre sœurs.

À l’abordage, de Guillaume Brac, qui met en scène de jeunes comédiens du conservatoire d’art supérieur dramatique, est un conte d’été lumineux, qui, entre canyonning et amours de vacances, ne pouvait rêver de meilleure date que le 21 juillet sur les écrans.

La jeune génération est aussi au cœur de Bigger than us, daté au 22 septembre. Un important dispositif d’avant-premières sera mis en place, dont un débat-événement dans 1000 salles en simultané. La réalisatrice et journaliste, Flore Vasseur, qui y suit de jeunes activistes lanceurs d’alerte à travers le monde, a pensé ce film pour la salle de cinéma, lieu de débat et véritable relais pour « le placer entre les mains de ceux pour qui il peut être utile. »

Après Merci Patron ! et J’veux du soleil, François Ruffin et Gilles Perret frappent encore fort, pour dénoncer les conditions de travail misérables des femmes auxiliaires de vie, au travers de l’aventure parlementaire du dépôt d’une loi. Leur poignant, mais non moins galvanisant Debout les femmes !, sortira le 27 octobre au cinéma, où, là aussi, on attend beaucoup de débats.

Enfin, le documentaire de Hugo Sobelman, Soul kids, est daté au 24 novembre. Le film part sur les traces (et sur le son !) de la soul américaine à travers le parcours de jeunes élèves de la Stax Music Academy de Memphis, du nom du célèbre label, haut lieu de la lutte pour les droits civiques dans les années 60.