Disparition de Samuel Hadida

Samuel Hadida au Congrès FNCF 2018 @ Jean-Luc Mège

Cofondateur avec son père David et son frère Victor de Metropolitan Filmexport, il s’est éteint le 26 novembre.

« Samuel était passionné et flamboyant. Il avait une façon unique de transmettre son amour du cinéma et de la vie, tout simplement. Nous souhaitons continuer sur la voie qu’il a tracée en poursuivant les projets de développement sous la bannière de Davis Films, que Samuel aimait tant, ainsi que les productions en cours. » Victor Hadida est en deuil, et toute la profession est sous le choc : Samuel Hadida est mort en Californie lundi 26 novembre à l’âge de 64 ans, le même jour que Bernardo Bertolucci.

On connaît son travail à la tête de Metropolitan FilmExport, société cofondée avec son inséparable frère Victor et son père David en 1978, et son rôle dans la diffusion, en France, de films de genre américains – Reservoir Dogs, Evil Dead ou Le Seigneur des Anneaux… –, notamment grâce à des accords avec les studios indépendants New Line et Lionsgate. Dans les années 90, Metropolitan a également distribué tout un pan du cinéma asiatique – les films de Tsui Hark ou John Woo.

Comme producteur, sous la bannière Davis Films, on doit à Samuel Hadida True Romance de Tony Scott et Killing Zoe de Roger Avary de “l’écurie Tarantino”, mais aussi Le Pacte des loups et Silent Hill de Christophe Gans, la série des Resident Evil, Le Dahlia noir de Brian De Palma ou encore L’Imaginarium du Docteur Parnassus de Terry Gilliam. En France, Samuel Hadida a entre autres produit les derniers Lelouch (Un + une, Chacun sa vie) et récemment Le Flic de Belleville de Rachid Bouchareb.

Toutes nos pensées vont à ses proches ainsi qu’à l’équipe de Metropolitan.