Couvre-feu : Les professionnels du cinéma saluent les aides de l’Etat

Roselyne Bachelot ©jeanluc mege photography

Dans un communiqué commune, le BLIC, le BLOC et L’ARP, qui rassemblent les acteurs du cinéma français, saluent l’engagement du gouvernement pour maintenir leur activité pendant le couvre-feu.

« À l’heure où les géants mondiaux du numérique sont renforcés par la crise et par la fermeture de tous les lieux de culture au printemps dernier, les professionnels du cinéma remercient le Gouvernement et plus particulièrement la Ministre de la Culture d’avoir pris la mesure des enjeux auxquels fait face l’ensemble de la filière cinématographique. » La filière cinématographique française se félicite des récentes annonces de l’État en leur faveur dans cette période compliquée de crise sanitaire où exploitants, éditeurs-distributeurs, producteurs, créateurs et industries techniques se sont mobilisés pour « offrir aux Français, dans le respect des règles sanitaires les plus strictes, une offre cinématographique riche et diversifiée sur tout le territoire ». Pour les professionnels, « les mesures complémentaires de soutien accordées à hauteur de 30 millions d’euros témoignent de l’intérêt que porte le Gouvernement au cinéma et au modèle culturel français. En soutenant la diffusion des œuvres en salles de cinéma, ces mesures constituent une étape indispensable à la sauvegarde de notre écosystème ».

Le BLIC, le BLOC et L’ARP s’accordent sur la nécessité, lorsque la situation sanitaire le permettra, de retrouver les conditions d’exposition des films et d’accueil des spectateurs les plus larges possibles, notamment en soirée. À deux reprises, les organisations professionnelles avaient tenté de négocier un assouplissement des mesures, afin d’obtenir que les spectateurs puissent rentrer chez eux après 21 heures, le billet de cinéma servant de justificatif. « En ces temps particulièrement bouleversés, où le besoin de culture, de lien social et d’expérience collective est d’autant plus fort, exploitants, éditeurs-distributeurs, producteurs, créateurs et industries techniques seront solidaires et unis pour que l’activité du cinéma ne s’arrête pas. »