CinéAlpes se modernise à Aurillac

©DR

Ouvert depuis 1945, le Normandy d’Aurillac a laissé sa place à un cinéma tout neuf le 25 mars dernier. Exploité par CinéAlpes, le Cristal, apparaît comme un renouveau cinématographique pour la ville.

Après 26 mois de travaux, qui se sont étalés de janvier 2013 à mars 2015, les Aurillacois peuvent enfin profiter de leur complexe flambant neuf : le Cristal, digne remplaçant du Normandy, le cinéma-monument de la ville.

Une modernisation essentielle

« Le Normandy était ouvert depuis 1945, et il ne répondait plus aux exigences de confort d’aujourd’hui », confie Céline Pirone, ex-directrice de l’ancien site et désormais celle du Cristal. Il fallait alors doter la ville d’un nouveau cinéma, ce qui est chose faite avec ce complexe, qui n’est autre qu’une délocalisation de l’ancien site dans un cadre modernisé, toujours au cœur de la cité. « Le Cristal se situe à à peine 200 mètres du Normandy. Il était essentiel pour nous de rester dans le centre ville. » Tout le personnel travaille désormais au Cristal.

Côté équipement, les cinq écrans et projecteurs de l’ancien cinéma font également partie du déplacement et sont désormais fonctionnels au sein du Cristal. Deux salles supplémentaires ont vu le jour, dotant le lieu de sept salles, pour un total de 1 220 fauteuils. Les technologies les plus récentes sont à l’honneur, la dernière salle étant équipée du système sonore Dolby Atmos. Toutes sont disposées en gradins, ce qui n’était pas le cas au Normandy où les salles étaient bâties sur des surfaces planes. Un système de climatisation moderne y a été installé, pour pallier aux fréquentes chaleurs auvergnates. La billetterie fait également peau neuve dans ce nouveau complexe. Quand le Normandy ne comprenait qu’une seule caisse, le Cristal en a trois. Deux bornes automatiques de commande vont faire leur apparition dans les semaines qui viennent, toujours dans le but de faciliter l’accueil des cinéphiles. Première dans la ville, les tickets peuvent être commandés sur le site Internet du Cristal. Pour les gourmands, un stand de confiseries en libre service est également à disposition.

Une programmation pour tous

La programmation se veut éclectique, mêlant blockbusters et films art et essai. « Étant le seul cinéma de cette ville de 30 000 habitants, nous nous devions de satisfaire les besoins de tous les publics », explique la directrice. Une programmation hors films est également prévue, avec la retransmission d’événements tels que le Ballet du Bolchoï, des concerts de l’Opéra de Paris, ou plus récemment le concert symphonique de Patrick Bruel. Partenaire du programme « Lycéens au cinéma », le lieu se doit de faire découvrir régulièrement le patrimoine cinématographique aux élèves d’Aurillac. Des conférences débats ainsi que des soirées à thèmes autour de films verront prochainement le jour.

« Pour cette première année, nous aimerions atteindre les 250 000 spectateurs. À terme, l’objectif serait d’atteindre 300 000 entrées, soit le double de ce que réalisait le Normandy chaque année. » Des attentes réalistes, tant ce projet reçoit l’engouement de la ville. De nombreux restaurateurs ont mis en place des menus comprenant des tickets de cinéma, le tout dans un but commun : réconcilier les Aurillacois avec le cinéma.