CGR ouvre la première salle Ice d’Espagne

© ICE Theaters

Le groupe rochelais a lancé le 7 avril son format immersif dans le Ocine de Granollers en périphérie de Barcelone, avec l’avant-première des Animaux fantastiques 3.

« La salle fait 87 places, et nous avons reçu 14 000 demandes de clients pour cette inauguration ! », se réjouit Guillaume Thomine Desmazure, vice-président des ventes mondiales de Ice Theaters, juste avant que la séance ne commence. Ce jeudi 7 à Granollers,  les festivités ont été lancées à 19h avec un joyeux cocktail, une présentation du format immersif puis la projection des Animaux fantastiques : les Secrets de Dumbledore, que Warner sort ce vendredi en Espagne. Une inauguration en présence de la presse et des partenaires locaux…  et pour 87 spectateurs Ociné tirés au sort sur les 3 500 invités

L’inauguration à Granollers. De gauche à droite : Jordi Agustí (Ocine), Jocelyn Bouyssy (ICE Theaters), Carmen Illa Coromina (Ocine), Narcis Agustí (Ocine), Esteve Agustí (Ocine), Guillaume Thomine Desmazures (ICE Theaters) et Joan Agustí (Ocine).

Pour CGR Cinémas, c’est la concrétisation d’un accord signé à Barcelone en octobre dernier, qui fait de la salle Ice de Granollers non seulement la première d’Espagne, mais aussi la première d’Europe hors France, alors que le format est déjà présent aux États-Unis et en Arabie Saoudite. « Nous avions reçu les représentants d’Ocine à la Rochelle avant la crise du Covid et bien engagé les négociations », relate Guillaume Thomine Desmazure. « Après la réouverture des cinémas, nous avons signé à CineEurope pour l’installation de deux salles Ice en Espagne. Après celle de Granollers, la deuxième ouvrira dans l’année mais le choix de la ville n’est pas encore arrêté. Nous attendions que celle-là fasse ses preuves ». Et les preuves semblent être déjà là : « 248 places ont été réservées en un jour pour Les Animaux fantastiques en format Ice, programmé sur trois séances par jour, tandis que 40 billets ont été vendus pour le format classique, programmé sur cinq séances. Et ce même si le tarif premium est de 13 € au lieu de 8, un prix que les clients jugent acceptable pour l’expérience proposée. Notre salle ouvre demain au public et affiche déjà 65 % de taux de remplissage rien qu’avec la vente en ligne :Ocine n’avait jamais vu ces chiffres sur ses autres ouvertures ».

À lire aussi | La technologie immersive, axe stratégique majeur chez CGR

 Avec 22 établissements pour 209 salles au total, le circuit Ocine est le troisième du pays et le seul 100% espagnol, détenu par la famille Agusti depuis trois générations. Le complexe de 11 salles de Granollers, à 20 minutes au nord de Barcelone, est le seul de la ville de 70 000 habitants et réalise 400 000 entrées par an en moyenne. « Ocine, qui est aussi la maison-mère du réseau Monciné en France, est un circuit très innovant. Il a été le premier du pays à faire du Dolby Atmos et des salles VIP. Mais c’est la première fois qu’il propose une format aussi immersif, avec la projection laser et les panneaux Led latéraux qui caractérisent Ice Theaters ». De façon générale en Espagne, les formats tels que Dolby Cinema et Imax sont très peu répandus, même si l’on trouve un peu plus de salles Screen X ou 4D X. Esteve Agusti, directeur général du circuit ibérique, se dit ravi de « pouvoir enfin faire profiter à nos spectateurs de cette expérience immersive unique et nous sommes convaincus que la salle leur coupera le souffle de la même manière qu’elle a coupé le nôtre. »

À lire aussi | CGR Cinémas à la recherche d’un nouvel actionnaire

Autre satisfaction pour Guillaume Thomine Desmazure, la rapidité du chantier de Granollers malgré la période compliquée, marquée par des pénuries de matériel et les grèves de transport en Espagne. « Nous avions prévu d’ouvrir avec Top Gun : Maverick, mais les travaux ont été si bien organisés par notre équipe, qu’ils ont été terminés en un mois et demi, avec une semaine d’avance ».

De façon plus générale, si la crise sanitaire a un peu freiné l’élan des investissements, « dès que l’industrie a redémarré et que l’on a eu des Spider-Man ou Batman à proposer, l’intérêt pour Ice est reparti plus fort qu’avant le Covid. Et ce d’autant plus que pendant la période de crise, les salles équipées ont moins souffert que les autres. ».Sans livrer de nom… le vice-président des ventes de Ice Theaters assure que des négociations sont en cours sur d’autres territoires européens, ainsi que « de très gros accords avec des circuits mondiaux, en Amérique du Nord et du Sud, en Asie et Moyen Orient ». Aussi aborde-t-il le prochain CinemaCon, qui s’ouvre le 25 avril, avec beaucoup d’optimisme. « Forts de nos résultats en France, où 70 % du box office est généré par 20 % de nos salles, et aujourd’hui en Espagne, nous avons déjà verrouillé plusieurs rendez-vous avec des monuments de l’industrie. Le fait de travailler avec tous les grands studios hollywoodiens, qui nous confient leurs films parce que notre format ne les dénature pas, est un argument de poids ». Pour rappel, une trentaine de films sortent dans le format Ice chaque année.

Les News