Roselyne Bachelot temporise sur la date de réouverture des cinémas

© Stéphane Lemouton / Bestimage

Invitée sur BFM TV, la ministre de la Culture se dit prête, mais c’est le président de la République qui donnera le top départ, tant sur la date que les conditions précises de la reprise.

« Un lieu de culture ne rouvre pas comme on allume la lumière : au ministère de la Culture, nous sommes prêts », a indiqué Roselyne Bachelot pour qui « il faut quinze jours pour rouvrir les cinémas ». N’officialisant pas la rumeur d’une reprise le 17 mai, la ministre a précisé qu’Emmanuel Macron « donnera le top départ dans les prochains jours ». Et martelé une nouvelle fois que si la situation sanitaire le permet, « à la mi-mai, nous serons en position de rouvrir », avec des protocoles qui ont été validés avec les professionnels.

Quant à savoir si tous les lieux culturels pourront rouvrir en même temps, comme le demandent les organisations professionnelles, là aussi, c’est « Emmanuel Macron qui tranchera ». La ministre a confirmé que la réouverture se fera de manière progressive, avec des jauges qui seront adaptées en fonction de l’évolution de la situation. Sur l’idée d’un pass sanitaire pour le public, Roselyne Bachelot n’y est pas personnellement favorable, pour des raisons éthiques. Mais « si ce doit être la condition pour ouvrir les lieux de culture, je transigerais avec mes principes ».

Interrogée sur une reprise territorialisée, la locataire de la rue Valois estime qu’il y aura « des situations différenciées ». Un point qui devrait attirer la vigilance des cinémas, que l’on sait opposés à cette territorialité, puisque l’activité cinématographique se réfléchit à l’échelle nationale.

Pas de gros effets d’annonce donc, les regards et attentes étant désormais concentrés sur l’allocution présidentielle qui interviendra la semaine prochaine.