Pyramide enrichit son line-up

Vivants de Alix Delaporte ©Pyramide

Le distributeur date cinq nouveaux films pour le premier semestre 2024.

Revivre de Karim Dridi sortira le 10 janvier. Le cinéaste revient à Marseille, où il avait déjà tourné Bye Bye en 1995 puis Chouf en 2016, cette fois pour un documentaire à l’hôpital de la Timone, dans le service de réanimation pédiatrique. Il y suit les parents de deux bébés en attente d’une transplantation, qui luttent jour et nuit, portés par leur amour et leur courage, épaulés par une équipe médicale dévouée.

Vivants de Alix Delaporte, qui était en Sélection officielle à la dernière Mostra, est daté au 14 février. La réalisatrice, que l’on n’avait pas revu depuis Le Dernier coup de marteau en 2014, filme le parcours de Gabrielle, qui vient d’intégrer une prestigieuse émission de reportages et doit trouver sa place au sein d’une équipe de journalistes aguerris… et d’un rédacteur en chef qu’elle ne cesse de bousculer. Avec un beau casting : avec Alice Isaaz, Roschdy Zem, Vincent Elbaz, Pascale Arbillot, Pierre Lottin, et Jean-Claude Clichet.

Inchallah un fils de Amjad Al Rasheed, Prix de la Fondation Gan à la Semaine de la Critique 2023, sortira finalement le 6 mars 2024 (au lieu du 31 janvier). Le film est situé en Jordanie, de nos jours. Après la mort soudaine de son mari, Nawal, 30 ans, doit se battre pour sa part d’héritage, afin de sauver sa fille et sa maison, dans une société où avoir un fils changerait la donne.

Dieu est une femme de Andrés Peyrot est anoncé pour le 3 avril. Ce documentaire, qui a fait l’ouverture de la Semaine de la critique à Venise, revient sur l’histoire étonnante d’un… autre documentaire. Celui de Pierre-Dominique Gaisseau, explorateur français fraîchement oscarisé pour Le Ciel et la Boue, qui se rend en 1975 au Panama, avec sa famille, pour réaliser un film sur la communauté fermée des Kunas, où la femme est sacrée. Mais le projet fait faillite et la copie est confisquée par une banque. Cinquante ans plus tard, alors que les Kunas attendent toujours de découvrir « leur » film, une copie cachée est retrouvée à Paris…

Le Tableau volé de Pascal Bonitzer est daté au 1er mai. Alex Lutz y joue un commissaire-priseur, qui apprend qu’une toile d’Egon Schiele aurait été découverte à Mulhouse chez un jeune ouvrier. Très sceptique, il découvre que le tableau est authentique, un chef-œuvre disparu depuis 1939, spolié par les nazis. Une découverte qui pourrait être le sommet de sa carrière, mais aussi le début d’une rocambolesque histoire… pimentée par les prestations de Léa Drucker, Nora Hamzawi, Louise Chevillotte et Laurence Côte, ainsi que celles d’Alain Chamfort et d’Olivier Rabourdin. 

Pour rappel et avant cela, Pyramide sortira le 4 octobre le film de Nadir Moknèche au si beau titre : L’Air de la mer rend libre, montré au dernier festival d’Angoulême.

Vivants de Alix Delaporte ©Pyramide

Les News