Publicité cinéma à la TV : Le BLOC et L’ARP appellent à un report du décret

Poltergeist de Tobe Hooper, 1982

Le 1er avril, les organisations du Bureau de liaison des organisations du cinéma et les cinéastes de L’ARP ont adressé un courrier au ministre de la Culture Franck Riester pour réclamer un moratoire sur l’ouverture de la publicité pour le cinéma à la télévision prévu dans la réforme de l’audiovisuel.

Les signataires de la lettre alertent le ministre de la Culture sur les « conséquences particulièrement néfastes et aggravantes qu’entraînerait, dans le contexte actuel de fermeture des salles de cinéma en raison de la crise sanitaire, l’adoption des mesures relatives à l’ouverture du secteur du cinéma à la publicité télévisée. » Le BLOC et L’ARP estiment en effet que les très nombreux reports de sorties de films déjà annoncés ou à venir vont conduire « à une situation critique, au moment de la reprise de l’activité des salles, en raison d’une concurrence décuplée ».

Lire aussi : « L’introduction de la publicité cinéma à la télévision est un vrai motif d’inquiétude pour les cinéastes de l’ARP » pour Mathieu Debusschère

Dans ce contexte, la levée de l’interdiction de la publicité cinéma à la télévision mènerait  « fatalement » les majors hollywoodiennes, au vu de leurs moyens financiers, à amplifier leur capacité « à truster les écrans publicitaires à forte audience pour soutenir leurs sorties au détriment des films de la diversité et des acteurs nationaux indépendants, qui se trouvent d’ores et déjà dans les plus grandes difficultés et ne pourraient accompagner leur sortie d’une campagne de promotion en télévision ».

Ainsi, le BLOC et L’ARP demandent un moratoire sur la publication du décret dit « publicité », ou à défaut et au minimum, la suppression de son article 15 relatif à la levée de l’interdiction de la publicité en faveur du cinéma à la télévision.

Les News