Pourquoi Disney ne sortira pas Avalonia, l’étrange voyage au cinéma en France

Strage World ©The Walt Disney Company France

Contestant l’actuelle chronologie des médias française, la firme de Burbank vient d’annoncer qu’elle réserve son prochain dessin animé de Noël à sa plateforme Disney+.

Il était attendu en salles le 30 novembre 2022 : le Disney de Noël, Avalonia, l’étrange voyage (Strange World en anglais), sera privé d’une sortie cinéma en France. « C’est la conséquence de la chronologie des médias telle que pratiquée en France que nous jugeons inéquitable, contraignante et inadaptée aux attentes de nos audiences », a déclaré Hélène Etzi, présidente France de Disney, dans Les Echos ce matin. L’obligation d’attendre 17 mois après la sortie salle pour pouvoir proposer son film en ligne ne satisfait pas le géant américain, qui pour rappel n’a pas signé l’accord sur la chronologie actuelle, et veut entamer rapidement une renégociation des différentes fenêtres de diffusion.

Selon Hélène Etzi « Le plus simple à réformer à court terme est l’obligation de retirer ses films de la plateforme pendant la fenêtre des chaînes gratuites. Tous les autres aspects comme les 17 mois et la brièveté de notre fenêtre doivent être renégociés à moyen terme. »

Pour l’heure, la nouvelle est un coup dur pour les salles, sachant le poids que représentent les films Disney dans la fréquentation… et que l’on attend des locomotives comme Avatar 2 ou Black Panther 2. « Nous continuerons à prendre des décisions film par film et en fonction des conditions spécifiques à chaque pays » a indiqué le studio après sa décision appliquée à Strange World, « même si nous sommes, depuis des décennies, l’un des premiers contributeurs au cinéma en France ». On sait en effet ce que représentent les recettes salles pour Disney : l’an dernier par exemple, le Disney de Noël Encanto avait généré 3,2 millions d’entrées en France, devenant le troisième plus gros succès de 2021.

La dernière mouture de la chronologie, bien que signée pour trois ans, prévoit une clause de revoyure dès la première année et devrait être renégociée dès le début 2023, comme l’a laissé entendre le président du CNC lors des débats cannois. Disney n’est pas le seul à la contester, mais les propos d’Hélène Etzi aujourd’hui sont l’une des premières prises de parole fortes du management français du groupe américain. Elle exprime un clair désaccord avec la chronologie des médias et propose donc, en priorité, de revenir sur l’obligation de retirer un film de la plateforme pendant la fenêtre télévision gratuite.

Les News