Les cinéastes britanniques tirent la sonnette d’alarme pour la grande exploitation

Odeon Leicester Square de Londres © Odeon Cinemas

Plus d’une quarantaine de personnalités du cinéma britannique – dont Andrea Arnold, Danny Boyle, Paul Greengrass, Steve McQueen, Sam Mendes, Christopher Nolan, Guy Ritchie et Ridley Scott – ont interpellé le ministre des Finances du Royaume-Uni pour un soutien « direct » et « pressant » aux plus grands opérateurs du pays. 

Dans leur lettre ouverte, les cinéastes reconnaissent le soutien que le gouvernement a déjà pu fournir aux cinémas, mais dont les grands circuits n’ont pas pu bénéficier. En effet, le plan d’aide piloté par le British Film Institute – 30 millions de livres (33,35 M€) initiaux abondés de 14 millions de livres supplémentaires (15,4 M€) – est exclusivement réservé aux cinémas indépendants, sous certaines conditions d’engagement en matière de diversité de programmation et de développement durable. 

Exclus de tout dispositif d’aide sectoriel hormis les mesures de soutien transversaux, les circuits « représentent plus de 80 % du marché, constituant à bien des égards sa “masse critique” et contribuant au succès des filières interdépendants de la distribution et de la production », soulignent les cinéastes. « Sans eux, l’avenir de toute l’industrie cinématographique du Royaume-Uni serait extrêmement précaire. Le cinéma est au bord d’un abîme », concluent enfin les signataires en appelant à un soutien financier urgent aussi ciblé sur la grande exploitation, « pour que les générations futures puissent profiter de la magie du cinéma ».

À lire aussi : Cineworld projette une réouverture d’ici mars 2021

Fermés entre mi-mars et début juillet puis depuis décembre dernier, les cinémas britanniques sont, hormis ceux des États-Unis, parmi les plus durement impactés par la crise sanitaire avec, selon les chiffres Comscore, un recul de 76 % du box-office, dû notamment au manque de films nationaux forts. En 2020, les salles du Royaume-Uni ont comptabilisé 297 millions de livres de recettes contre 1,15 milliard de livres en 2019. À noter que 2019 ainsi que 2018 avaient été des années de particulière embellie pour l’exploitation britannique. 

« Keep the magic alive » 

Cet appel des cinéastes s’inscrit dans la cadre de la campagne médiatique entamée depuis décembre par la fédération des cinémas du Royaume-Uni en vue de convaincre le gouvernement d’élargir son aide au secteur. Phil Clapp, président de la UK Cinema Association, estimait alors que « de nombreux cinémas auront besoin d’un financement direct supplémentaire pour survivre et se rétablir en 2021 », mais sollicitait aussi, déjà, une aide pour les plus grandes exploitations, « qui représentent la grande majorité des emplois et des publics ».

Découvrez le spot vidéo « Keep the magic alive », narré par le comédien-écrivain-humoriste-réalisateur anglais Stephen Fry, pour appeler les spectateurs britanniques à solliciter le soutien de leurs députés aux salles de cinéma :

Les News