Pierre-Emmanuel Le Goff : « Le numérique n’est pas l’ennemi des salles, mais un territoire à investir »

Cela fait un an que La Vingt-Cinquième Heure propose des séances virtuelles, à horaire fixe, géolocalisées autour d’une salle de cinéma et permettant des rencontres en direct. « Le contraire de la VOD » pour Pierre-Emmanuel Le Goff, producteur-réalisateur-distributeur qui a lancé ce « dispositif vertueux », avec un partage des recettes exploitant/distributeur. Après la crise, outre qu’il permet l’accès au film et aux échanges à des publics « empêchés » (hôpitaux, EHPAD…) ou éloignés des équipements (bientôt l’Afrique… sans oublier Thomas Pesquet !), le dispositif peut « renforcer l’activité des cinémas, après la réouverture, en proposant des sorties nationales hybrides, en salle et en virtuel ». Pour Pierre-Emmanuel Le Goff « le numérique n’est pas l’ennemi, mais un territoire à investir, pour reconquérir de nouveaux publics ».