Le cinéma L’Éperon à Angoulême ressuscite

C’est ce vendredi que CGR rouvre la salle historique angoumoisine, transformée en salle ICE de 167 places.

Racheté à Marie Ladoire en septembre 2019 par le Pôle Image Magelis pour 400 000 euros, l’établissement, fermé en 1996, était utilisé par le Festival du film francophone pour accueillir, le temps de la manifestation, un public de plus en plus nombreux. Malheureusement, les conditions de sécurité ne permettaient plus l’utilisation éphémère de la salle pendant le festival. « Suite à une volonté collégiale avec les institutions, la Ville, la région, le département, le CNC et le festival, il a été possible de faire revivre une salle historique et d’accueillir le public dans de bonnes conditions de sécurité », explique Robert Laborie, directeur du développement chez CGR Cinémas. Le pôle Image Magelis s’est porté acquéreur des murs, et a supporté une partie des travaux de la structure. Le groupe rochelais a quant à lui assuré l’aménagement de la salle et du hall, pour un investissement de 1,5 million d’euros. Même si bâtiment était sain, les équipes travaux ont dû le vider totalement, en refaire l’étanchéité, gradiner et tout reconstruire.

« Pour CGR, l’occasion s’est présentée d’offrir à l’agglomération une salle moderne et confortable, et surtout de la mettre à disposition du festival. » Ouverte toute l’année, celle-ci complètera la programmation du CGR Angoulême de onze écrans, situé à une centaine de mètres, qui avait réalisé 280 000 entrées en 2019. Avec cette nouvelle salle, le groupe espère réaliser quelque 45 000 entrées supplémentaires sur la ville. Il sera d’ailleurs possible d’acheter les places en caisse pour les deux sites, pour des projections en ICE Immersive ou en projection premium traditionnelle.

Lieu emblématique de la vie culturelle angoumoisine, L’Éperon naît en janvier 1962 sous l’impulsion de Michel Deschamps. Homme de cinéma, ce dernier est bien connu des habitants pour exploiter plusieurs salles réparties à travers la ville : le Français, le Valois et le Rio. Pour son nouveau-né, il ne fait pas dans la demi-mesure : L’Éperon est seulement le deuxième cinéma de l’Hexagone à projeter en 70 mm, via le procédé Todd-AO. Une particularité que l’exploitant insère dans un écrin ultra confortable équipé de plus de 500 fauteuils en cuir noir, type Pullman. Pendant plus d’une trentaine d’années, célébrités et grosses productions vont se succéder avant la fermeture du site en 1996, puis sa réhabilitation en salle de théâtre et de danse. L’Éperon sera inauguré le 27 août, veille de l’ouverture du FFFA, non pas en charentaises mais en grande pompe !