La fréquentation depuis la réouverture des cinémas au plus haut en octobre

©Kinepolis Group

8,5 millions d’entrées estimées ont été enregistrées dans les salles hexagonales le mois dernier, dans un contexte qui a vu une partie du parc être soumis à un couvre-feu sur les derniers jours.

D’après les estimations que le CNC vient de publier, 8,5 millions d’entrées ont été réalisées en octobre, la plus forte fréquentation enregistrée depuis la réouverture des salles fin juin. Un résultat en recul de 57,3 % par rapport au mois d’octobre 2019, mais qui prend en compte l’instauration d’un couvre-feu sur la deuxième quinzaine d’octobre, qui a d’abord concerné 33 % du parc puis a été étendu à 75 % des salles du territoire, avant qu’un confinement national ne soit finalement imposé le 30 octobre, replongeant l’ensemble des cinémas dans l’obscurité.

Depuis la reprise, près de 27 millions d’entrées ont été enregistrées. Sur la période, les films français ont réalisé 56,7 % des entrées, les titres américains 21,4 % et ceux d’autres nationalités 21,9 %. Sur la dernière semaine d’octobre (du 21 au 27), près de 3 millions de tickets ont été vendus, le total le plus élevé depuis le 22 juin. Pour le CNC, ce résultat s’explique « par la concomitance des vacances scolaires et d’une offre attractive de films (30 jours max : 1,1 million d’entrées, et Les Trolls 2 : 1 million d’entrées, sortis le 14 octobre ; Adieu les cons : 720 000 entrées, et Poly : 550 000 entrées, sortis le 21 octobre), combinée à une stratégie de multidiffusion sur les films porteurs dans certains établissements ».

Compte tenu de la fermeture des cinémas pendant le confinement, le nombre d’entrées estimé de janvier à octobre est donc de 64,9 millions contre 170,51 millions en 2019, soit une baisse de 61,9 %. Sur l’année glissante (novembre 2019 à octobre 2020), 107,46 millions d’entrées ont été réalisées contre 210,28 millions sur les douze mois précédents (-48,9 %).

La part de marché des films français est estimée à 44,9 % sur les dix premiers mois de 2020 et celle des titres américains à 40,9 %. Sur l’année glissante, la part de marché des films français est estimée à 41,7 %, celle des américains à 46,9 % et celle des autres films à 11,5 %.