La CNACi autorise un projet et en refuse un autre

Projet du nouveau Concorde de La Roche-sur-Yon ©Groupe Giboire-ARS-Spectrum

La commission nationale d’aménagement cinématographique de ce 11 mai a validé l’agrandissement du Concorde de La Roche-sur-Yon, mais pas la construction d’un nouveau cinéma à Dreux.

Après l’aval de la CDACi de Vendée fin janvier dernier, c’est donc un nouveau feu vert  accordé à l’unanimité pour le nouveau Concorde. Le projet porté par la mairie de La Roche-sur-Yon, inscrit dans une vaste rénovation d’un quartier du cœur de ville, prévoit le déménagement et l’agrandissement du cinéma historique. Sur son nouveau site, le nouveau Concorde passera de deux à quatre salles (et 450 fauteuils au maximum). La gestion du cinéma sera toujours assurée par l’Établissement public de coopération culturelle cinématographique yonnais (EPCCCY), qui proposera plus de 90 % de séances art et essai dans un territoire qui compte aussi un Cinéville (9 salles et 500 000 entrées en 2019) dans le nord de la ville ainsi que deux cinémas associatifs (Le Carrefour d’Aubigny-Les Clouzeaux et Le Roc de La Ferrière) dans l’agglomération. 

Le projet porté par Cinéode à Dreux, qui avait été validé par la CDACi d’Eure-et-Loire le 15 janvier, a pour sa part été retoqué par la CNACi de ce jour. Olivier Défossé espérait construire un cinq salles de 850 places dans un pôle de loisirs, que son entente aurait programmé. Mais ce projet serait entré en concurrence avec le Ciné Centre de Dreux, dont les neuf salles enregistrent déjà une fréquentation de 350 000 en moyenne en période « normale ». Son exploitante Anne-Claire Brunet avait fait appel de la décision de la CDACi. Par ailleurs, le CNC avait émis un avis défavorable au projet de Cinéode, qui ne répondait pas entièrement aux critères « d’apport à la diversité », dans une zone de chalandise déjà bien équipée.