Un second cinéma autorisé à Dreux

©BDM Invest

Porté par Cinéode, le projet de complexe a reçu l’avis favorable de la CDACi d’Eure-et-Loire.

C’est un projet de cinq salles, 850 fauteuils et son Dolby Atmos que défendait ce jeudi 14 janvier Olivier Défossé, patron du réseau Cinéode, devant la commission départementale d’aménagement cinématographique. Inséré dans un pôle de loisirs – comprenant une patinoire, un laser game, un hôtel ou encore un fast-food –, pour un budget de six millions d’euros, le cinéma a pour ambition de « diversifier et enrichir l’offre de Dreux et de sa zone de chalandise », dixit l’exploitant. À la tête de 32 établissements essentiellement en DSP, il a répondu favorablement à l’appel du promoteur, y voyant un moyen de « poursuivre le développement de Cinéode dans les villes moyennes ». La programmation, gérée par son entente, sera principalement généraliste et familiale : « Nous ne souhaitons pas être en confrontation avec le Ciné Centre. » 

L’établissement déjà existant de neuf salles, exploité par Anne-Claire et Laurent Brunet, a enregistré 100 000 entrées en 2020, contre 350 000 en moyenne en période pré-COVID. Pour le projet de Cinéode, l’étude menée par le cabinet Hexacom table sur une fréquentation de 200 000 spectateurs, avec un potentiel de 500 000 tickets répartis entre les deux sites. « Nous avons étudié le dossier, soit en étant partie prenante du projet, soit en faisant l’hypothèse d’un concurrent : aucun des deux scénarios n’est viable sans mettre à mal les équilibres financiers des entreprises », a réagi Anne-Claire Brunet, qui compte faire appel de la  décision de la CDACi. « Cette étude avait été réalisée avant la crise, qui est, pour le moins, évidemment un facteur aggravant. »

La crainte du suréquipement est donc avancée pour une commune de 50 000 habitants. Et ce d’autant plus face au dense maillage cinématographique d’Eure-et-Loir et des départements limitrophes. Plusieurs multiplexes sont situés à une quarantaine de kilomètres de Dreux : Les Enfants du Paradis (11 salles) à Chartres, Pathé (10) à Evreux et CGR (9) à Mantes-la-Jolie. Par ailleurs, plusieurs salles de taille modeste sont éparpillées à proximité à Senonches, Anet, Verneuil-sur-Avre ou encore Epernon.

Les News