Keynote de Charles Rivkin et focus sur la fréquentation en ouverture du Boxoffice Forum

Charles Rivkin (MPA) ©Isabelle Nègre pour "Boxoffice Pro"

Le colloque organisé par Boxoffice Pro avec le soutien du CNC, à l’occasion de la sortie du livre de Julien Marcel, “Hollywood, année zéro”, a rassemblé un impressionnant panel ce 8 octobre à Paris. Dirigeants de filiales françaises de studios, exploitants et fournisseurs étaient réunis pour une réflexion commune sur les défis du secteur dans le monde d’après-COVID.

Près de 80 personnes sont venues se lover dans les fauteuils de la salle de projection du Centre national du cinéma. Ambiance chaleureuse et studieuse pour ce premier Boxoffice Forum, introduit par Julien Marcel, directeur général de Boxoffice Pro et AlloCiné, puis par un mot d’accueil de Dominique Boutonnat. Le président du CNC a notamment évoqué trois défis pour l’industrie : « faire vivre la diversité du cinéma en salles et sur les plateformes, nourrir la cinéphilie et l’amour du cinéma de la jeune génération et accélérer la transition écologique ».

Invité d’honneur de ce Forum, Charles Rivkin, président de la Motion Picture Association (MPA), a livré une keynote, dont le replay est accessible ici. Rendant hommage à Alain Dorval (père de la députée Aurore Bergé), il a ensuite évoqué la relation entre les industries cinématographiques française et américaine, éprouvée par un an et demi de crise sanitaire, mais plus que jamais sur le retour, à l’image des bons résultats observés au box-office.

Bilan Comscore : résilience mondiale et impact du day-and-date

De chiffres et de recettes, il en a d’ailleurs été question dans la présentation qui a suivi. « En 2021, on a démarré plus tard en France mais remonté plus vite », a noté Eric Marti, le président de Comscore France, qui a mis en exergue une sortie de crise différenciée entre les marchés cinématographiques français et américain : le stop and go d’un parc uni en France, une réouverture très progressive outre-Atlantique, et globalement « une capacité de rebond exceptionnelle » du secteur, « les seuls obstacles étant liés aux mesures sanitaires » . Après la chute de 70 % du marché mondial en 2020, Comscore estime que 2021 représentera 50 % des chiffres de 2019, avec une perspective de reprise du marché mondial en 2023 et 2024 reposant sur l’offre internationale. Des prévisions « sans reprise de la pandémie, et sans remise en cause fondamentale de la fenêtre salle », souligne Eric Marti. Car la chronologie est bien entendu un sujet majeur de préoccupation, alors que des accords interprofessionnels bilatéraux changent encore chaque semaine aux États-Unis entre les salles et les studios. Le président de Comscore France observe en outre « qu’une sortie salle/plateforme simultanée entraîne une érosion de la fréquentation en 2e et 3e semaine, plus encore qu’elle n’impacte son démarrage ». Une obsolescence accélérée des films en salle que propose d’évaluer le nouvel outil Movies Everywhere de Comscore, qui «  permettra de mesurer l’impact de la VOD Premium et du streaming sur le box-office des films dans le monde ». 

Comptes-rendus des tables rondes à retrouver à partir de demain.

Eric Marti, président de Comscore France. ©Boxoffice Pro

Les News