Frédérique Bredin quitte la présidence du CNC

Frédérique Bredin à Cannes. ©Tanguy Colon

En poste depuis 2013, l’actuelle présidente achève son deuxième mandat le 14 juillet. L’identité de son successeur n’a pas encore été dévoilée.

Après 6 années passées à la présidence du CNC, Frédérique Bredin ne sera pas reconduite, d’après nos informations. Nommée en juillet 2013 en remplacement d’Eric Garandeau, l’ancienne inspectrice générale des finances et ministre de la Jeunesse et des Sports souhaitait se représenter à un troisième mandat. Attendue à l’issue du conseil des ministres ce 10 juillet, l’annonce de son successeur n’a pas été officialisée. La présidence du Centre est donc pour le moment laissée vacante.

Cette fin de mandat intervient un contexte délicat, alors que la réforme sur l’audiovisuel doit être présentée au conseil des ministres dans les prochaines semaines et que de nombreux dossiers restent en suspens, notamment pour l’exploitation (aide sélective, subventions art et essai…).

Récemment, le CNC a lancé sous son impulsion le Tour de France digital (voir notre interview dans Boxoffice n°363), des formations numériques destinées aux exploitants organisées en partenariat avec le SCARE.

Engagée en faveur de la parité, la présidente du CNC a soutenu les premières Assises sur la parité, l’égalité et la diversité dans le cinéma, organisées par le collectif 5050 pour 2020 et œuvré pour une représentation paritaire au sein des différentes commissions du Centre. 

Frédérique Bredin a également appuyé la réforme de la directive Service des médias audiovisuels (SMA), votée par les négociateurs européens en avril 2018. Celle-ci oblige les services de VOD à instaurer un quota de 30 % d’œuvres européennes dans leur catalogue et à contribuer au financement de la création dans les pays qu’ils ciblent. Elle est aussi à l’origine du CNC Talent, le 1er fonds d’aide aux créateurs vidéo sur internet mis en place en octobre 2017.