Disparition de Jeannette Tabaraud, ancienne exploitante vosgienne

L’historique gérante du cinéma L’Empire de Saint-Dié-les-Vosges s’est éteinte le 4 janvier dernier. Elle avait 93 ans.

« Elle a sûrement été une des premières femmes à diriger seule une exploitation cinématographique », estime son fils Thierry Tabaraud, en revenant sur le parcours qui a mené, dans les années 1950, cette fille d’ouvrier d’un cabinet d’architecture à la direction du cinéma L’Empire de Saint-Dié-les-Vosges… qu’elle rachètera une dizaine d’années plus tard, « par la force de son travail ». 

En 1962, la jeune femme épouse Henry Tabaraud, distributeur basé dans le Grand Est (Sirius ou Cocinor pour ceux qui s’en souviennent) et bien trop tôt disparu, trois semaines à peine après la naissance de leur fils Thierry. « Le moins que l’on puisse dire c’est que ma mère était une femme de caractère et qu’elle s’est battue pour son cinéma », insiste l’intéressé. 

En 1980, Jeannette Tabaraud transforme la salle unique de 1 100 places en un complexe de 3 salles – le cinéma concurrent et mitoyen L’Excelsior, qui se mue lui aussi un complexe de 3 salles à l’époque, est, depuis, redevenu une salle unique, désormais associative art et essai. Rejointe dès 1981 par son fils Thierry, la dirigeante de L’Empire ouvre, en 1992, la quatrième salle de l’établissement, par ailleurs aussi doté d’une discothèque en sous-sol qui sera exploitée jusqu’en 1996. 

Bien qu’officiellement à la retraite depuis ses 60 ans, Jeannette Tabaraud vivait toujours en face du cinéma et « n’a jamais décroché ; jusqu’à la fin, elle s’est occupée de la gestion des comptes », s’amuse avec émotion son fils, qui gère désormais quatre autres cinémas dans le Grand Est (Néopolis de Neufchâteau, le Ciné Quai de Saint Dizier, le Pierre Brasseur de Vitry-le-François et le À l’affiche de Chaumont, ce dernier en association avec Noé Cinémas), tout en menant de nouveaux projets, dont un Renaissance à Rambervillers et un Nova Ciné à Saint-Dié-des-Vosges, qui remplacera L’Empire

Sachant que la relève de la relève est, elle aussi, assurée, note Thierry Tabaraud, en confiant à quel point sa mère était « fière de la troisième génération » dans le métier, avec Charline Tabaraud (les cinémas Stars de Strasbourg et le Caméo de Nancy) et bientôt son frère Thomas, qui va bientôt rejoindre Thierry Tabaraud pour poursuivre l’aventure familiale, notamment le nouveau projet de Saint-Dié.

Cinéma L’Empire Saint-Dié-les-Vosges
googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1553617519041-2'); });
googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1553617519041-1'); });

Les News