Dans le Nord, Fourmies retrouve son cinéma Le Palace

©Cinéode

La commune nordiste se dote d’un nouveau complexe de trois salles, en remplacement du mono écran le Sunset et à l’emplacement de l’ancien site éponyme historique. Cinéode assure l’exploitation en délégation de service public.

Premier clap pour le nouveau Palace ce mercredi 1er juin. Installé sur l’une des artères principales de la ville, face au Théâtre Jean Ferrat de façon à former un pôle culturel dynamique, l’établissement tranche par sa modernité avec les bâtiments voisins. Sa façade a, en effet, été traitée comme l’assemblage d’un origami de verre et de métal, conçu par le cabinet Trace Architectes, qui crée une vraie dynamique volumétrique. Baigné d’une grande luminosité, le hall joue sur la sobriété avec des tons clairs et du bois ; dans l’entrée, une large caisse centrale est entourée d’un espace détente sur la gauche, et d’un escalier, enroulant un ascenseur, sur la droite. La confiserie reste des plus classiques, le cinéma étant voisin de plusieurs brasseries, avec lesquelles il entend naturellement créer des synergies.

S’élevant sur trois niveaux, le complexe dispose de panneaux solaires lui assurant une autonomie électrique. À l’étage intermédiaire, sont aménagés une salle pédagogique dotée de vidéoprojecteurs pour travailler avec les scolaires, des bureaux et les cabines, ainsi qu’un espace de réception prolongé par une terrasse. Le rez-de-chaussée abrite les deux premières salles de 60 et 160 fauteuils, avec projection laser et son 7.1 ; au deuxième étage se trouve le fleuron de l’établissement : une salle de 230 places intégralement équipée en Dolby Atmos. « Même si nous sommes dans une petite ville – Fourmies comptant environ 13 000 habitants –, le spectateur a droit au même confort que dans de plus grandes agglomérations. Avec une salle en son immersif et une autre pré-équipée, nous apportons une qualité digne des multiplexes des grandes villes », explique Olivier Défossé, président de Cinéode.

©Cinéode

50 000 entrées visées

Déjà délégataire du mono-écran Le Sunset qui ferme ses portes – exploitant en DSP un total de 36 cinémas dans l’Hexagone avec récemment celle du Zoetrope de Blaye –, le réseau gère donc le nouveau Palace via une délégation signée pour six ans. « L’ancien site manquait de personnalité et d’attractivité, et les Fourmisiens avaient perdu l’habitude de venir au cinéma dans leur ville. La fréquentation s’était effondrée autour de 7 000 entrées annuelles [contre plus de 20 000 au début des années 2000, ndlr.]. Nous avons donc du pain sur la planche pour renouer avec le public. » L’exploitant mise sur davantage de sorties nationales (50 à 80 par an), autour d’une programmation alliant films généralistes et art et essai, avec l’idée de conserver le classement. Le label Jeune public est aussi dans le viseur, avec un gros travail sur les scolaires en perspective. L’objectif, établi avant le Covid, avoisinait les 50 000 tickets par an pour cet équipement budgété à 6 M€.

C’est donc une nouvelle ère pour le cinéma qui s’ouvre à Fourmies, la commune du Nord jouissant d’une histoire centenaire avec le septième art. En effet, le 5 octobre 1920 est inauguré le Fourmies-Palace (en lieu et place du nouveau site), sur un territoire qui comptera deux autres établissements, Le Rex et Le Familia, mais aussi quelques salles associatives organisant épisodiquement des projections. À partir des années 1960, seul Le Palace renommé et doté de deux écrans perdure. Mais en 1989, alors sous gestion privée, il doit baisser le rideau, transformé en centre d’affaires jusqu’au milieu des années 2010. Dans la foulée, la municipalité ouvre le Sunset dans le centre socioculturel. Avant, donc, d’accueillir en ce mois de juin 2022 son nouveau Palace, là où tout a commencé.

Les News