Coronavirus : Les organisations professionnelles demandent la création d’un fonds exceptionnel d’urgence

©GrandPalaisCahors

Dans un communiqué, le BLIC, le BLOC et L’ARP interpellent les pouvoirs publics.

Les organisations indiquent avoir pris acte des mesures votées par le conseil d’administration du CNC mercredi 1er avril. Elles alertent cependant sur l’insuffisance de l’utilisation des fonds de soutiens automatiques, à enveloppe budgétaire constante, qui « laisse certains complétement à côté, notamment les plus fragiles ».

Lire aussi : Le réseau Cineo inquiet pour les salles de cinéma

De ce constat, le BLIC, le BLOC et L’ARP, qui représentent la majorité des professionnels du secteur, appellent les pouvoirs publics à « augmenter les capacités d’intervention du CNC par un fonds exceptionnel distinct des dispositifs de soutien annoncés par l’Etat et des dispositifs habituels du CNC ». Une mesure évoquée notamment par la FNCF lors de notre Live Sessions mercredi.

L’instauration de cette aide apparaît comme « une condition essentielle de la survie des entreprises et des créateurs de la filière, les plus fragilisés par cette crise ». Par ailleurs, elle ne devrait pas « grever davantage les ressources du CNC déjà bien mises à mal par la perte des recettes directement prélevées sur l’activité du secteur ». Pour les organisations, « c’est aussi le gage d’une reprise salutaire de l’activité de création, de diffusion des œuvres cinématographiques et de leur exposition dans les salles ouvertes au public dès que la France sera sortie de cette crise ». En conclusion, le communiqué précise que le BLIC, le BLOC et L’ARP se tiennent à disposition des autorités pour étudier « au plus tôt » la mise en œuvre de ces nouveaux moyens.

Les News