Cineworld-Regal confirme la fermeture temporaire de ses cinémas : 45 000 emplois concernés

Regal Union Square, New York ©Brecht Bug

Les rumeurs avaient circulé tout le week-end mais c’est désormais confirmé : Cineworld, le deuxième circuit d’exploitation cinématographique mondial, ferme temporairement ses portes. Le groupe britannique dirigé par Mooky Greidinger en a expliqué les raisons dans un communiqué publié ce jour aux États-Unis.

« En réponse à un contexte de plus en plus difficile pour l’exploitation et à la fermeture forcée d’un certain nombre de régions clés du fait de la pandémie de la COVID 19, Cineworld, maison mère de Regal, a annoncé ce jour la fermeture temporaire de l’ensemble de ses cinémas aux Etats-Unis à compter du mercredi 8 octobre 2020. 

Ce n’est pas une décision que nous prenons de gaieté de cœur, et nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour permettre une réouverture durable aux États-Unis, à travers un ensemble de mesures sanitaires conformes aux engagements collectifs pris avec l’initiative CinemaSafe et la communication de ce protocole aux autorités locales et fédérales. Nous sommes très reconnaissants et fiers du formidable travail de nos équipes et nous ne saurions souligner à quel point cette décision était difficile à prendre », a déclaré Mooky Greidinger, CEO de Cineworld.

Le bras de fer durait depuis de longs mois avec le gouverneur de l’État de New York et c’est sans équivoque la lourde responsabilité de ce dernier que le groupe a souhaité mettre en avant dans son communiqué.

« Certains des principaux marchés américains, notamment celui de New York, demeurant fermés et sans perspective claire de réouverture, les studios ont été réticents à sortir leurs nouveaux films. Or, sans ces sorties, Cineworld n’est pas en mesure de proposer à ses clients américains et britanniques (les principaux marchés du groupe) le type d’offre de films nécessaire à les faire revenir en salle malgré le contexte sanitaire. Ces fermetures concernent environ 40 000 salariés aux États-Unis. »

Mooky Greidinger a ajouté : « Malgré notre travail, les retours positifs des clients et l’absence de toute situation de contamination liée aux salles, nous n’avons pu obtenir la réouverture des cinémas alors même que d’autres activités d’intérieur (restaurants, bowlings, casinos…) rouvraient leurs portes. Cette situation prolongée a eu un effet dévastateur sur le line-up des studios et, partant, sur notre capacité à offrir à nos spectateurs l’offre de blockbusters qu’ils attendent de nous. Il est ainsi devenu tout simplement impossible pour nous de poursuivre nos opérations sur nos principaux marchés. »

En ce qui concerne la date possible de réouverture, les sources mentionnées ce week-end par Variety et le Sunday Times font état de 2021. Le communiqué de Cineworld est plus vague… « Regal continuera à surveiller attentivement la situation et fera part de ses plans de réouverture en temps utile, lorsque les marchés clés auront des perspectives de réouverture claires et que les studios seront en mesure de planifier la sortie de leurs principaux titres sur le grand écran. »

À l’ouverture de la bourse londonienne ce matin, le titre Cineworld (LON:CINE) était en chute libre…

À lire aussi : L’industrie du cinéma américain en appelle aux pouvoirs publics pour la survie des salles

Les News