Cineworld en passe de déposer le bilan ?

©Eden Janine Jim

[Mis à jour] Le deuxième circuit d’exploitation mondial préparerait sa mise en faillite pour les semaines à venir.

Le 17 août, Cineworld annonçait d’importantes mesures pour assainir son bilan, entraînant une forte chute du cours de ses actions. Selon The Wall Street Journal du jour, le groupe basé à Londres et dirigé par Mooky Greidinger aurait engagé des avocats de Kirkland & Ellis LLP et des consultants d’AlixPartners pour le conseiller sur le dépôt d’une procédure d’insolvabilité au Royaume-Uni et un placement sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites aux États-Unis où elle exploite, depuis 2018, les cinémas Regal. 

Au demeurant, la firme serait en négociation avec ses créanciers afin de pouvoir financer les coûts de ces procédures de mise en faillite.

Cela fait de nombreux mois que Cineworld est à la peine et a particulièrement souffert des restrictions liées à la crise sanitaire, allant même jusqu’à prendre l’initiative de fermer ses cinémas aux États-Unis et au Royaume-Uni en octobre 2020. Face à des défis similaires, son plus “proche” rival AMC, qui début 2021 a notamment réussi une étonnante levée de fonds auprès d’investisseurs individuels, communiquait récemment sur l’amélioration de ses résultats.

[Mise à jour du 22/08/2022] Lundi 22 août, en réponse aux « spéculations médiatiques », Cineworld publiait une déclaration officielle sur ses intentions, confirmant qu’une demande volontaire de mise sous protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, tout comme d’autres procédures similaires dans d’autres juridictions, font partie de ses options stratégiques de retructuration. « Un tel dépôt devrait permettre au groupe d’accéder à des liquidités à court terme et de soutenir la mise en œuvre ordonnée d’une opération de désendettement entièrement financée. » Par ailleurs, « jusqu’à et après tout dépôt de bilan », Cineworld espère maintenir ses opérations « dans le cours normal des choses, et poursuivre ses activités à long terme sans impact significatif sur ses employés. Comme annoncé précédemment, toute opération de désendettement entraînerait cependant une dilution très importante des participations existantes », a conclu la firme internationale qui continue d’évaluer ses options.

Fondé en 1995, Cineworld représente 571 cinémas et 9 189 salles à travers 10 pays : au Royaume-Uni et aux États-Unis, mais aussi en Irlande, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Hongrie, Bulgarie, Roumanie et en Israël.

Les News