Cineworld chiffre ses pertes et clarifie sa position vis-à-vis de l’exclusivité salles

©Cineworld

Le second circuit mondial d’exploitation en nombre d’écrans comptabilise 3 milliards de dollars de pertes en 2020. 

C’est au moment où il s’apprête à remettre ses Regal Cinemas en activité aux États-Unis en avril, ses établissements britanniques en mai et espère une réouverture « proche » en Israël et sur ses autres territoires d’implantation à travers l’Europe*, que Cineworld  chiffre l’impact de la pandémie, et annonce en outre avoir réalisé une levée de fonds de plus de 810 millions de dollars.

La communication des résultats annuels donne aussi l’occasion au groupe, qui a récemment annoncé un accord d’exclusivité salles avec Warner à partir de 2022 aux États-Unis et au Royaume-Uni, de clarifier sa position vis-à-vis de la SVOD. « Ces services de streaming traversent une période de croissance, mis en évidence par de nouveaux entrants tels que Netflix, Disney +, Apple TV +, HBO Max et d’autres », rappelle le CEO Mooky Greidinger. « Bien que nous ayons constaté des changements dans la politique relative aux fenêtres de sortie en salles en 2020, notre position reste inchangée. La chronologie des médias est un élément essentiel de notre activité et la plupart de nos partenaires studios y restent engagés », poursuit le CEO en rappelant la plus-value que la fenêtre salle apporte aux films. Et si elle « peut être légèrement raccourcie à l’avenir, il est clair que l’exclusivité salle devrait rester une fois que les affaires reviendront à la normale ».

Le CEO de Cineworld Mooky Greidinger ©Cineworld

Suite à la deuxième vague de fermeture en octobre 2020 et aux restrictions gouvernementales, 767 cinémas du groupe sont encore actuellement fermés à travers le monde. « Alors que l’incertitude sur la durée de la pandémie demeure », Cineworld maintient l’objectif d’une réouverture de l’ensemble de ses sites en mai. « Dans ce scénario, [nous disposons] d’une marge de manœuvre suffisante pour 2021 et au-delà », déclare Mooky Greidinger sans éluder les « incertitudes significatives » de certaines prévisions. En cas de retard supplémentaire des réouvertures des cinémas, le groupe pourrait solliciter « un soutien des prêteurs » afin de dégager des liquidités.

*Cineworld opère actuellement au Royaume-Uni, en Irlande, en Pologne, en République tchèque, en Slovaquie, en Hongrie, en Bulgarie, en Roumanie, en Israël et aux États-Unis.