AMC exploitera les films Universal sur une fenêtre d’exclusivité réduite

AMC Theatres (CNW Group/Cineplex)

[Mis à jour] Les films du studio seront diffusés pendant 17 jours dans les cinémas AMC, contre 90 auparavant, après quoi ils seront disponibles en premium VOD.

AMC Theatres a conclu un accord avec Universal Filmed Entertainment Group (UFEG) pour diffuser les films du studio sur ses 11 000 écrans à travers les États-Unis, l’Europe et le Moyen-Orient. Les relations entre le circuit et le studio s’étaient détériorées au printemps après le lancement directement en PVOD du film d’animation Trolls 2 : Tournée mondialeconduisant AMC à abandonner les plans de sortie pour tous les futurs titres Universal.

L’annonce d’aujourd’hui met un terme à ces tensions et modifie réellement l’ensemble du paysage de la distribution cinéma mondiale. AMC peut désormais exploiter en salles les titres d’Universal et de Focus Features pendant 17 jours — contre 75 à 90 jours normalement —, après quoi le studio peut basculer ses films en PVOD. Toutefois, nul doute que la diffusion en salles sera prolongée pour les productions qui rencontreraient du succès, à l’instar du prochain Fast & Furious. À noter que la propre plateforme PVOD d’AMC fait partie de celles qui proposeront les films Universal immédiatement après cette fenêtre d’exclusivité grâce à un plan de partage des revenus avec le studio.

« AMC adopte avec enthousiasme ce nouveau modèle pour l’industrie, à la fois parce que nous participons à l’ensemble des aspects économiques de la nouvelle structure, et parce que la PVOD crée un potentiel supplémentaire de rentabilité accrue des studios, favorisant ainsi la sortie de davantage de films en salles », a commenté Adam Aron, CEO d’AMC Theatres, dans un communiqué.

« L’expérience cinéma continue d’être la pierre angulaire de notre entreprise », a déclaré Donna Langley, présidente d’Universal Filmed Entertainment Group. « Le partenariat forgé avec AMC est motivé par notre désir collectif d’assurer un avenir prospère à l’écosystème de la distribution de films et de répondre à la demande des consommateurs avec flexibilité et choix. » 

Cet accord représente un impact significatif sur la fenêtre d’exclusivité en salles, un sujet controversé pour les exploitants. En 2015, au cours de la première année du mandat d’Aron en tant que PDG d’AMC, le circuit avait annoncé un pacte similaire avec Paramount. Ce plan avait été abandonné des mois plus tard après de vives critiques de la part d’autres circuits, qui y percevaient un acte unilatéral entraînant des modifications majeures pour le reste de l’industrie.

Christian Bräuer, président de la CICAE et de l’AG Kino Gilde, l’association des cinémas art et essai allemands, a vivement réagi à cette nouvelle, arguant que « cet accord était une déclaration de guerre au marché européen de taille moyenne » et qu’une « grande attention devait être portée à ce rapprochement entre un grand circuit et un grand studio qui cherchent à maintenir des revenus aussi hauts que possible ».

Les News