Ymagis trouve un accord de restructuration financière

©DR

En discussion depuis neuf mois, la société a annoncé hier soir avoir conclu un accord avec tous ses créanciers. Ce matin, elle est à nouveau cotée en Bourse où elle s’envole. 

Ce plan de restructuration financière répond aux trois objectifs poursuivis par Ymagis S.A. : réduire le montant total de la dette financière nette du groupe, renforcer les fonds propres de la société et du groupe et rééchelonner les échéances de la dette résiduelle. L’accord a été approuvé à l’unanimité par ses prêteurs obligataires et bancaires.

Il permettra à Ymagis de « conduire le développement de CinemaNext s’appuyant sur une croissance naturelle du marché du fait du renouvellement des équipements de projection, poursuivre la rationalisation d’Eclair et la recherche de partenariats adaptés pour les différentes activités de cette entité, et accélérer le développement d’Illucity, principalement au travers d’une politique de concession avec des partenaires, notamment des exploitants de cinéma », précise le communiqué.

Au total, l’accord conduit à ce que les 52,1 M€ de dettes soient traités de la manière suivante : abandon de la dette financière compris entre 13,9 M€ et 16,2 M€ ; émission de 9,2 M€ d’obligations remboursables en actions ordinaires à un prix implicite de 3 € par action ordinaire (que la société pourra racheter en numéraire dans certaines conditions) et un rééchelonnement sur sept ans de 26,8M € de dette résiduelle. Enfin, il « maintient l’intégrité du groupe, fournit un cadre pérenne pour ses activités, ses salariés et ses clients, et offre aux actionnaires actuels l’opportunité́ de participer au redressement de la société ». 

Approuvé par le conseil d’administration, l’accord de restructuration reste soumis à certaines conditions suspensives et à l’examen des actionnaires en assemblée générale. 

Pour rappel, Ymagis était en difficulté depuis plus d’un an, bien qu’ayant diversifié ses activités (transport dématérialisé, postproduction, puis réalité virtuelle…) après la vague de numérisation des salles qui avait permis la croissance du groupe. En novembre 2018, Ymagis avait demandé la mise en redressement judiciaire de sa filiale Eclair Cinema SAS, spécialisée dans la postproduction et la restauration de films, puis l’avait cédée en septembre 2019 à l’Italien L’Image Retrouvée. En février 2019, Ymagis avait entamé des discussions avec ses créanciers obligataires et bancaires afin de redéfinir un business plan et un niveau d’endettement soutenable.

Les News