Vers Troyes, Utopia fait appel au financement citoyen

Utopia à Pont-Sainte-Marie ©Utopia

Le réseau indépendant, qui a obtenu le permis de construire le 19 octobre, a lancé une vaste campagne de financement participatif pour son projet de cinéma à Pont-Sainte-Marie, dans l’Aube.

« Il est temps que le cinéma passe au vert ! » Déterminée, Anne Faucon a décidé de franchir une nouvelle étape dans la concrétisation du projet de quatre salles et qu’elle développe depuis l’hiver 2018 dans la commune de 5 000 habitants. Il y a quelques jours, l’actuelle directrice adjointe de l’Utopia Tournefeuille a débuté une campagne de crowdfunding (accessible ici) visant à financer une petite partie du budget nécessaire à la réalisation du projet. Pour l’heure, 19 022 euros, soit 95 % du premier palier fixé à 20 000 euros, ont été réunis auprès de 177 contributeurs. Si l’engouement suit, plusieurs niveaux sont prévus, comme le seuil de 100 000 euros qui permettra de poser la première pierre, ou celui de 150 000 euros pour la pose du photovoltaïque. « L’idée derrière cette campagne c’est surtout de faire parler de nous, de ce concept d’éco-cinéma, légitime pour la ville, pour l’avenir, pour le lien social dans un quartier en pleine évolution. C’est de montrer que la population nous soutient même avec un ou dix euros et ainsi prouver aux politiques que le projet intéresse », explique Anne Faucon qui martèle que l’Aube est l’un des départements les plus sous-équipés en matière de cinéma art et essai. 

Pour l’exploitante, cette campagne doit servir de déclencheur auprès des décideurs. Car c’est là que réside toute la difficulté. Alors que le projet a reçu le soutien du Fonds européen de développement régional [mise à jour du 10/11/20], pour l’heure, Utopia n’a reçu aucune aide du CNC, qui conditionne généralement celles des collectivités locales, avec un dernier refus lors de la commission d’aide sélective en date du 3 juin « Le Centre nous demande de plus grands gradinages et des écrans plus larges, ce qui est l’inverse de l’ambition écologique du projet, qui présente également des garanties dans ce contexte de COVID. En apportant son soutien, le CNC enverrait un message porteur d’espoir pour la filière, l’avenir et l’environnement. » Ce d’autant plus que l’association The Shift Project, dont l’un des chefs de projet est membre du groupe d’experts sur le développement durable créé par le Centre en septembre, avait contacté Utopia pour analyser le projet. Anne Faucon précise avoir ainsi redéposé un dossier d’aide sélective, avec l’espoir d’obtenir les 200 000 euros de subvention nécessaires.

Au rayon des bonnes nouvelles, la responsable du projet peut se targuer d’avoir obtenu le 19 octobre le permis de construire. « Cela a été une belle surprise car on ne s’attendait pas à ce que l’Agence régionale de santé accepte que l’on ait des toilettes sèches. Cette autorisation va faire jurisprudence pour les prochains projets. Et cela nous conforte aussi dans la pertinence de ce prototype open source », qui a donc vocation à être dupliqué. Si le calendrier reste toujours incertain, la tendance pour Pont-Sainte-Marie serait à une ouverture en décembre 2021 avec un objectif de 100 000 entrées annuelles.

Les News