Une réouverture des cinémas le 15 décembre soumise à conditions

©Grand Ecran Langon

Lors de son allocution télévisée, le président de la République a évoqué la réouverture des salles de cinéma et de spectacles mi-décembre, à condition que les objectifs sanitaires soient atteints.

Emmanuel Macron a eu cette fois quelques mots à l’attention tous les acteurs de la culture, « qui ont tenu, ont su innover et créer d’autres liens avec leurs publics… Nous avons besoin d’eux. La culture est essentielle à notre vie de citoyens ».

Alors que les commerces pourront rouvrir dès samedi 28 novembre, la réouverture des cinémas, comme des théâtres et des musées, prévue pour la deuxième étape du plan d’assouplissement, est conditionnée à l’amélioration de la situation sanitaire. Si au 15 décembre, le nombre de contaminations est inférieur à 5 000 par jour et les hospitalisations limitées à 2 500-3 000 personnes en réanimation, alors les salles pourront reprendre leurs activités dans le respect du protocole sanitaire déjà mis en place. Malgré un couvre-feu de 21h à 7h (qui sera exceptionnellement suspendu pour le 24 et 31 décembre), « un système d’horodatage permettra d’organiser les séances en fin de journée », a ajouté le président ; système dont les contours seront précisés mercredi ou jeudi par le Premier ministre et la ministre de la Culture.

Dans un communiqué commun, la FNCF et le syndicat des théâtres privés (SNDTP) avaient en effet alerté sur l’importance du maintien des séances de 20h pour leur reprise d’activité, soulignant qu’ « un couvre-feu trop strict qui ne permettrait pas une telle séance du soir empêcherait toute réouverture ». Ce système devrait permettre aux distributeurs de maintenir leurs sorties et donc d’écarter l’inquiétude des exploitants liée à l’offre de films pour cette reprise. À défaut, ils devront attendre l’étape suivante fixée au 20 janvier, qui prévoit, encore une fois si les conditions sanitaires le permettent, la levée du couvre-feu.

Enfin, les séances scolaires ne seront pas autorisées avant le 15 décembre, contrairement à ce que réclamaient les professionnels très mobilisés

Le président de la FNCF Richard Patry nous a fait part de ses commentaires à chaud après ces annonces.

« C’est une excellente nouvelle pour les cinémas et les théâtres avec lesquels nous avons mené un combat acharné depuis deux semaines afin d’être dissociés de la problématique des restaurants. Nous ne sommes évidemment sûrs de rien concernant l’évolution de l’épidémie mais les intentions sont là, et les mots du président pour la culture montrent que nous avons bien fait notre travail. La France reste confinée mais se déconfine avec le théâtre et le cinéma, nous pouvons en être fiers ». 

Le représentant des exploitants a souligné la sécurité des spectateurs dans les salles, renforcée par les mesures sanitaires qui y sont déjà optimales : « Nous avons réalisé 25 millions d’entrées entre les deux confinements sans aucun cluster. Nous serons en mesure de rouvrir les salles avec une programmation variée pour les vacances tout en reprenant les films qui ont été interrompus dans leur carrière. »

Les News