Un nouveau souffle pour le cinéma de Veules-les-Roses

Le Rex Anaïs Aubert de de Veules-les-Roses (Seine-Maritime)

Le mono écran Rex Anaïs Aubert de la station balnéaire normande est repris par Hélène Langlère, directrice de Mary-X Distribution, qui n’en poursuit pas moins son activité de diffusion de films de patrimoine, avec tous les nouveaux défis qu’elle implique…

Un retour aux sources pour la distributrice qui avait travaillé au cinéma La Bergerie de Nangis (Seine-et-Marne) avant de lancer sa structure de distribution en 2017. « L’exploitation me manquait », nous confie Hélène Langlère, alors qu’elle s’apprête du même coup à retrouver sa Normandie natale. La mairie ayant décidé de mettre en place une DSP, la nouvelle responsable succède donc à Ludovic Cavelan qui opérait la salle municipale de 97 places sous la forme d’une convention d’occupation temporaire annuelle, et qui se concentre désormais sur ses autres activités comme le transport de copies.  

Pour renforcer sa candidature, Hélène Langlère s’est associée avec Splendor Films dont elle partageait jusqu’à présent les locaux parisiens. La nouvelle activité d’exploitation des deux structures de distribution sera opérée sous l’enseigne Splendor Cinéma. 

Intérieur du mono écran de 97 places.

Le Rex Anaïs Aubert*, classé art et essai, avait comptabilisé 8 000 entrées en 2019 (avec une programmation qui s’est allégée en cours d’année à 3 séances par semaine), mais Hélène Langlère compte bien lui faire gagner des entrées ainsi que les trois labels d’excellence. « Veules-les-Roses est une ville touristique, où nous allons organiser des séances tous les jours pendant les vacances scolaires des zones B et C, et les mercredi, samedi et dimanche, soit environ 9 séances par semaine, avec des invités, des ateliers et de vraies propositions d’accompagnement pour faire de ce cinéma un vrai lieu de vie et de  rencontre. » Si la fréquentation prévisionnelle de 12 000 entrées sur cette première année amputée par la crise sanitaire semble compromise, l’exploitante espère atteindre les 20 000 billets annuels d’ici trois ans et assurera elle-même la programmation.

Et bien entendu, l’aventure Mary-X Distribution continue pour Hélène Langlère, avec plein de projets déjà lancés mais dont les sorties sont à réorganiser. « The Hours and Times de Christopher Münch était prévu au 8 décembre, pour l’anniversaire de la mort de John Lennon dont le film revisite fictivement le voyage à Barcelone en 1963. Property de Penny Allen, femme cinéaste qui a beaucoup influencé Kelly Reichardt, était calé sur la venue de cette dernière à Beaubourg, mais je peux compter sur Penny Allen qui habite et travaille toujours à Paris. Il va falloir s’adapter et reconsidérer les angles d’approche, notamment avec les salles parisiennes, où ça va être compliqué. » 

Property de Penny Allen et Eric Alan Edward. Quand les habitants d’un quartier se mobilisent contre la spéculation immobilière…

La distributrice, et désormais néo-exploitante, est en effet consciente du défi particulier qui attend le cinéma de répertoire à la nouvelle reprise des séances, malgré ses jolis succès de l’été dernier. « Tout le monde attend les grosses sorties, et il est ambitieux de proposer nos films. Mais il y a en France des cinémas qui sont de fervents défenseurs du patrimoine. J’arriverai toujours à trouver des salles, mais quelle sera la place accordée aux films ? » 

Les prochaines sorties Mary-X Distribution : 
Trilogie du milieu de Fernando Di Leo, Italie, 1972-73 
Property de Penny Allen, USA, 1978
The Times and Hours de Christopher Münch, USA, 1991
Distant Voices Still Lives de Terence Davies, G-B, 1987
Les Vieilles Légendes tchèques de Jiri Trnka, Tchécoslovaquie, 1953

*Anaïs Aubert est une actrice de la Comédie-Française, née en 1798 et morte en 1871, qui retrouva la joie de vivre à Veules-les-Roses après un chagrin d’amour.

Les News