Un chiffre d’affaires 2021 en hausse pour Gaumont

Le siège de Gaumont à Paris ©Tanguy Colon

Le résultat positif communiqué par le conseil d’administration de la société est surtout lié à la production pour la télévision et les plateformes.

De façon générale, le résultat 2021 s’améliore pour Gaumont qui a annoncé un chiffre d’affaires consolidé de 266,2 M€ contre 154 M€  l’année précédente. L’activité production et distribution de films de cinéma est toutefois en baisse –  65,6 M€ en 2021 contre 78 M€ en 2020. Dans le détail, la distribution en salle a progressé par rapport à la terrible année 2020 (17,1 M€ en 2021 contre 7,3 en 2020), avec neuf films exploités entre la réouverture du 19 mai et la fin d’année, dont Adieu les cons, pour un total de 6,2 millions d’entrées sur la période.

Le chiffre d’affaires de la distribution vidéo et VOD a baissé en France (17 M€ en 2021 contre 21,2 M€ en 2020) mais pas à l’export (15,8 M€ contre 12,9 M€ en 2020), notamment grâce à des ventes de droits de remake. Les ventes de droits aux chaînes de télé françaises s’élèvent à 12,1 M€  en 2021 (comprenent les droits de première diffusion de Tout simplement noir et Trois jours et une vie) contre 31,8 M€ en 2020, année du confinement et de nombreuses diffusions de films catalogues à la télévision. 

Production audiovisuelle en hausse
La production et distribution de programmes télévisuels, elle, progresse avec un chiffre d’affaires de 194,6 M€ en 2021 contre 72,6 M€ l’année précédente, marquée par l’arrêt des tournages. Quatorze programmes ont ainsi été livrés en 2021 contre neuf en 2020, dont la série américaine Narcos Mexico – Saison 3 pour Netflix, la série d’animation Do, Re & Mi pour Amazon, la série française Plan B livrée à TF1 ou l’Allemande The Wasp à Sky. Le chiffre 2021 tient compte aussi des projets en cours tels que Totems, produite en France pour Amazon et la 2e saison de Barbarians, produite en Allemagne pour Netflix.
Une activité qui explique les bons résultats de Gaumont en 2021, avec un bénéfice de 1 M€ alors que 2020 affichait une perte de 16,8 M€.

Perspectives pour 2022
Pour l’exercice 2022, Gaumont indique ne pas connaître « d’autre incertitude que celle liée au niveau de fréquentation des salles de cinéma », où sept de ses films sont à l’affiche depuis le 1er janvier, dont les reprises de Illusions perdues et de Aline, après leurs César respectifs. La société à la marguerite prévoit huit autres sorties en salles en 2022 :

  • J’adore ce que vous faites de Philippe Guillard
  • Menteur de Olivier Baroux
  • La Petite bande de Pierre Salvadori
  • Rumba la vie de Franck Dubosc 
  • Belle et Sébastien : nouvelle génération de Pierre Coré 
  • Couleurs de l’incendie de Clovis Cornillac
  • Un homme heureux de Tristan Séguéla
  • Le Petit piaf de Gérard Jugnot

Gaumont annonce également la livraison d’une douzaine de programmes pour les plateformes et télévisions, en Europe et aux Etats-Unis.

Les News