Netflix perd moins d’abonnés que prévu au deuxième trimestre

© Netflix

Les prédictions tablaient sur une chute de deux millions de souscriptions.

970 000 personnes se sont désabonnées de la plateforme, a annoncé cette dernière le 19 juillet, à l’occasion de son bilan du deuxième trimestre 2022. Un résultat « meilleur que prévu » qui, après une perte historique d’abonnements au premier trimestre, a rassuré à la fois la plateforme et le marché. À la clôture de la Bourse mardi soir, les actions du streamer ont en effet bondi de 6 %. 

Netflix comptabilise désormais 220,67 millions d’abonnés dans le monde contre 221,64 millions fin mars (-5,5 %). En Amérique du Nord, la plateforme perd 1,3 million de personnes (total de 73,28 M), la baisse d’abonnements la plus importante, tandis qu’en Asie/Pacifique, elle gagne 1,08 million (34,8 M), la plus forte progression. Entre les deux, la région EMEA (Europe, Moyen Orient, Afrique) recule de 770 000 souscriptions (72,97 M dont une dizaine de foyers en France) alors que l’Amérique Latine engrange 10 000 abonnés supplémentaires (39,62 M). Pour le troisième trimestre, le service de streaming table sur un gain d’un million d’abonnements dans le monde.

S’agissant des contenus, si la série Stranger Things caracole en tête des audiences, portée par la diffusion de la saison 4. Côté film, Hustle avec Adam Sandler, une plongée dans l’univers du basket-ball, se hisse en tête avec 186 millions d’heures de visionnage, suivi par Senior Year avec Rebel Wilson et ses 161 millions d’heures cumulées. L’animation performe également au deuxième trimestre avec Le Monstre des mers (102 millions d’heures) ; sur ce volet, Netflix a d’ailleurs annoncé l’acquisition prochaine du studio Animal Logic (environ 800 personnes) pour « aider à accélérer le développement de nos capacités de production d’animation et renforcer notre engagement à créer un studio d’animation de classe mondiale ». Les deux entités travaillent déjà ensemble depuis deux ans, via The Magician’s Elephant de Wendy Rogers et le projet The Shrinking of the Treehorns de Ron Howard. Cette acquisition reste soumise à certaines approbations, la plateforme prévoyant de la conclure « plus tard cette année ».

Netflix s’attèle par ailleurs à la concrétisation de deux dossiers importants pour relancer ses abonnements. D’abord, le lancement d’un forfait moins cher financé par la publicité, qui viendra compléter les offres sans pub existantes. Le 13 juillet dernier, la plateforme avait révélé avoir choisi Microsoft comme partenaire commercial et technologique mondial en matière de publicité. Une phase de test aura lieu dans plusieurs territoires début 2023 avant un déploiement généralisé. Ensuite, Netflix planche toujours sur le partage des mots de passe et la monétisation des 100 millions de foyers qui utiliseraient son service sans payer. La plateforme essaie deux formules en Amérique Latine : l’ajout payant d’un nouveau membre depuis mars 2022 et, à partir d’août, l’ajout d’une “maison” moyennant 2,99 $ à un compte déjà existant.

Les News