Mourir peut attendre signe le meilleur démarrage depuis Star Wars IX

Nicola Dove © 2021 DANJAQ, LLC AND MGM. ALL RIGHTS RESERVED.

Après un démarrage solide que certains avaient jugé en demi-teinte mercredi 6 octobre (288 000 entrées avec les avant-premières), James Bond fait rugir le box-office ce week-end.

Selon les chiffres et tendances communiqués par Boxoffice Live, le nouveau service de suivi en temps réel de la fréquentation cinéma annoncé le 7 octobre dernier par The Boxoffice Company (groupe Webedia), le blockbuster distribué par Universal Pictures a signé hier la plus grosse performance d’un film sur un samedi depuis Star Wars, épisode IX : L’Ascension de Skywalker en décembre 2019. En effet, Mourir peut attendre a attiré 330 000 spectateurs dans les salles ce samedi 9 octobre. C’est près de deux fois le niveau du précédent record d’un samedi post pandémie détenu par Fast & Furious 9, qui avait attiré 175 000 spectateurs le 17 juillet dernier.

« Depuis vendredi 8 octobre, nous voyons tous les indicateurs de performance s’affoler pour annoncer le succès tant espéré de ce James Bond que le public attend depuis si longtemps », déclare Julien Marcel, directeur général de Boxoffice Pro et AlloCiné. « Que ce soit, sur AlloCiné, au niveau des consultations des informations sur le film et des clics sur les séances ou, surtout, dans le suivi de la performance temps réel de Boxoffice Live, tout nous donne à penser que James Bond réalise une performance historique pour ce premier week-end d’exploitation. »

Sur la base des tendances actuelles observées sur Boxoffice Live, le film va franchir dès ce dimanche 10 octobre la barre du million de spectateurs pour vraisemblablement devenir le plus gros démarrage post pandémie. Sur les cinq premiers jours d’exploitation, le 9e opus de la saga Fast & Furious avait attiré 1,1 million de spectateurs. Daniel Craig devrait emmener Mourir peut attendre un peu plus loin que ce score.

« C’est une immense satisfaction pour toute l’équipe française qui a commencé à travailler sur ce film il y a maintenant deux ans ! », commente Xavier Albert, directeur général d’Universal Pictures France. « Nous sommes tous très fiers d’avoir apporté notre contribution à la reprise forte du marché et le faire avec un Bond a une saveur toute particulière. Nous sommes tellement heureux pour nos partenaires exploitants, quelque soit leur taille. Nous espérons maintenant une tenue longue du film, notamment grâce aux vacances de la Toussaint, pour aller chercher les 4 millions d’entrées. »

Les News